Accueil / Politique / Il faut en tirer enseignement

Il faut en tirer enseignement

Je sais que rien n’est gagné par avance et qu’il ne faut surtout pas baisser la garde et ne pas oublier d’aller voter dimanche 7 avril pour Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine le Pen.

Que les choses soient claires, je ne suis vraiment pas un supporter de Macron, mais je veux préserver – simplement – notre démocratie. Et puis après la présidentielle, il y a l’élection des députés et Emmanuel Macron acceptera la couleur de la chambre que les Français lui enverront, ce ne serait – peut-être – pas le cas avec Marine Le Pen.

Mais, revenons à cette élection présidentielle, la plus catastrophique de toutes celles que j’ai pu suivre depuis de nombreuses années.

Depuis des semaines, avant le premier tour, tout le monde considérait comme acquise la présente de la candidate FN au second tour, sans que cela ne trouble personne. L’extrême droite est au 2ème et c’est… normal.

Dans la réalité, il y a peu de différences entre le père et la fille, même si au dernier moment la fille veut se refaire une virginité avec un soit un soi-disant gaulliste. Aurait-on imaginé le Général de Gaulle signer un accord avec un parti d’extrême droite ?

Et puis, il y a l’organisation d’élections primaires par les 2 grands partis traditionnels.

On ne peut pas dire que ce soit une réussite, ni à droite, ni à gauche. L’erreur fondamentale est d’avoir ouvert le vote à tout un chacun, au lieu de le réserver aux encartés à jour de leurs cotisations. Ça faisait infiniment moins d’électeurs, mais au moins des électeurs que l’on peut considérer comme « dans la mouvance » de leur parti.

À droite, je ne suis pas certains que l’élimination de Nicolas Sarkozy, dès le premier tour correspondait à l’opinion des encartés du parti.

Quand au PS, j’ai l’impression que si seul les encartés avaient voté, Manuel Valls aurait été le candidat.

En dehors de la curiosité du choix, ce type de désignation du candidat bloque tout changement possible.

Avec une désignation par les instances du parti, face aux problèmes rencontrées par François Fillon, je pense que les instances de Les Républicains auraient changé de candidat. On ne peut rien contre… l’opinion publique qui a rejeté François Fillon à cause « des affaires ». Il était certainement un excellent candidat, avec un bon programme, mais…

De l’autre côté, Benoît Hamon n’a jamais été dans le tempo, totalement à contre-courant. Il s’est acharné avec des idées qui n’étaient pas en adéquation avec les attentes des sympathisants PS, qui se sont – probablement – tournés vers Emmanuel Macron.

Résultats, les 2 partis traditionnels ont été éliminés de la course à l’Élysée.

Est-ce pour autant que le PS et Les Républicains sont morts ? Bien sûr que non.

Par effet de balancier, la chambre risque de basculer du rose au bleu, mais rien d’anormal.

Ces 2 grands partis on a 5 ans pour se remettre en réel état de marche, pour la prochaine présidentielle. En présentant des candidats solides avec des idées fortes et fédératrices.

D’un autre côté, espérons qu’Emmanuel Macron face un super mandat, ce n’est pas une question de soutiens, mais simplement de ne pas souhaiter que la barque coule, car nous coulerons avec.

Il serait bien qu’en 2022, un parti comme le FN redevienne marginal, qu’on ne voit pas comme une évidence sa présence au second tour.

Que nous ayons 2 candidats de poids, qu’aucun ne soit un danger pour la France, nous obligeant à voter pour l’autre.

Que nous votions, au second tour, en 2022, pour le candidat de son choix… et que le meilleur gagne.

Pour le moment nous sommes en 2017, il faut voter Emmanuel Macron pour éviter le pire.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.