Réflexions

Que faire après une grave bêtise ?

Il y a quelques mois, une joggeuse de 29 ans, Alexia Daval est retrouvée morte en forêt, son cadavre caché et en partie calciné.

Depuis, les forces de l’ordre enquêtent pour trouver qui a pu commettre ce crime.

Rebondissement fin janvier, Jonathann Daval, son mari, est interpellé, il est soupçonné d’avoir tué sa femme. Il semblerait que certains éléments du dossier le mettent sérieusement en difficulté.

[accessme button_title=”Cliquer ici pour lire l’article” position=”center” message=”Cliquer ici pour lire l’article” mandatory=”1″]

L’avenir nous dira s’il est mis en examen, puis condamné ou pas pour le crime Alexia Daval.

S’il a tué sa femme (pour le moment nous n’en savons rien), ce ne serait pas la première fois dans ce type d’affaire que l’on voit le coupable, aider les enquêteurs et se comporter en victime inconsolable.

Ça me fait penser aux enquêtes du lieutenant Colombo, où dans de nombreux épisodes, le coupable aide (plus ou moins) Colombo à faire aboutir son enquête.

La réalité dépasse souvent la fiction.

Face à quelqu’un qui « tu », je crois qu’il a 2 cas de figure.

Le crime prémédité, là l’assassin à tout intérêt a tenté de ne pas se faire prendre.

L’accident, soit véritablement par maladresse, soit durant une dispute violente, où les protagonistes en viennent aux mains. Et là, c’est le risque de commettre l’irréparable, de tuer.

Que l’on se fasse la tête, que l’on vienne à hausser le ton, ça peut arriver. Que l’on devienne violent, ça je ne le comprends pas.

Certains, on comme dit « le sang chaud » et un jour… c’est le drame.

Je pense qu’à ce moment-là, il faut assumer son geste. Ne pas aggraver la situation.

Le pire est de transporter le cadavre et de transformer une scène d’accident, en scène de crime crapuleux.

Bien entendu, si on tue quelqu’un, même par accident lors d’une violente dispute, ça sera direction le tribunal avec une forte probabilité de passer quelques années en prison.

Malgré cela, il faut assumer sa bêtise et appeler la Police ou la Gendarmerie. Ne rien toucher, ne rien bouger, ne rien transformer. Ne rien faire qui va encore aggraver la situation.

Même si dans les secondes qui suivent l’irréparable, on le regrette, il est trop tard, on ne peut pas remonter le temps. La vie ça se joue sans répétition.

[/accessme]

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.