Accueil / Réflexions / Facebook nous espionne pour nous transformer en marchandise

Facebook nous espionne pour nous transformer en marchandise

Si on pouvait en douter, mais il fallait être naïf, pour Facebook nous sommes une marchandise à commercialiser auprès d’annonceurs et de toutes sortent d’entreprises et d’institutions plus ou moins recommandables.

Plus les jours passent et plus nous apprenons le périmètre de la collecte d’informations. Facebook nous suit même après avoir quitté leur site, pour les possesseurs des smartphones Androïd, il collecte les appels et SMS.

Tout ceci a une valeur marchande, qui aurait peut-être permis d’influencer la dernière élection Américaine te le vote du Brexit.

Je crois que Facebook s’est fait prendre à son propre jeu, de collecte d’informations pour gagner encore et toujours plus d’argent. L’appart du gain, rien que ça.

Bien pire que TF1 qui prépare du temps de cerveau disponible pour Coca, qui connaît peut ses téléspectateurs. Facebook, à la longue sait tous des internautes inscrits : ce qu’ils ont volontairement enregistré et ce que Facebook déduit du comportement de ceux-ci : heure et lieux de connexion, avec quel type d’appareil, ce qu’ils lisent, ce qu’ils publient, ce qu’ils font après, …

Bien entendu, le service fourni par Facebook est gratuit et ses inscrits sont sa marchandise, mais ….

Trouvez-vous normal d'être une simple marchandise pour Facebook ?
Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.