Accueil / Réflexions / Et si l’on arrêtait ?

Et si l’on arrêtait ?

L’un des responsables de ce qui est encore la Sncf s’est plaint dans un interview d’une des conséquences de la dernière grève provoquée par des abrutis qui n’y entendent rien : un perte sèche correspondant comme par hasard au bénéfice de l’exercice précédent.

Dis monsieur, tu crois que les affreux l’on fait exprès et se sont arrêtés juste à temps, au centime d’euro prés pour éviter d’être dans le rouge ?

Pourquoi est-ce que toi et tes petits copains planqués que l’on n’avaient pas entendus jusqu’alors n’avaient pas négocié avant ?

Mais heureusement qu’il a rappelé, le monsieur à responsabilités, que la sncf n’avait pas d’actionnaire à rétribuer mais des bénéfices à faire pour permettre l’investissement.

Ha bon, le personnel ce n’est pas de l’investissement ? Sacré bonne économie capitalistique libérale non solidaire et non sociale.

Mais, il y a peut-être encore espoir d’un sursaut de lucidité.

Hier, lors d’un examen mensuel, qui au passage, je le dis pour rassurer le lecteur qui s’en fiche, se termine dans la durée, la charmante personne qui me prenait en charge, bien installé dans une vie qui se promet être très confortable si elle réussit sa thèse en cours, ne m’a pas jeté lorsque je lui ais seriné mon désespoir de cette course à l’échalote de celui qui va gagner au mieux disant de la seule vérité d’un prix toujours plus bas.

Elle a reconnu que la poursuite du toujours plus bas ne permettait pas de voir plus haut.

C’était comment dire en contradiction avec sa formation d’aller toujours plus…

Et ce n’est pas la seule qui le dit… tenez une autre fois d’un autre jour, au cour d’un dîner appréciable entre amis appréciés dont deux ont pour le moins quelques idées extrêmement de droite extra libérale avouait une contradiction entre la pensée de dire que si chômeurs il y a, c’est que fainéants il y avait et que c’était bien mérité et que l’on ne devait pas continuer à payer d’un généreux Rsa cette population.

Et dans un même reconnaître de rouspéter d’emploi à la petite semaine qu’eux-mêmes n’accepteraient …

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.