Accueil / Questions / Est-ce un droit ou une autorisation ?

Est-ce un droit ou une autorisation ?

ville2708Heureusement, il y a encore peu de monde dans la capitale, mais je me demande ce que cela va donner dès la semaine prochaine avec le retour de tout le monde et la rentrée des classes.

Je ne sais plus si c’est une légende ou une réalité, mais il semble que dans les villes, notamment à Paris, que les cyclistes aient la possibilité de brûler les feux rouges (normalement sous certaines conditions, telles que tourner à droites) et de prendre les rues en sens interdit.

Mais, à voir le comportement de certains, je crois que ce n’est pas une autorisation mais un droit (presque gravé dans le marbre).

Celui que j’ai vu hier me fait penser que les cyclistes ont des droits, notamment sur les piétons.

Le décor : hier, en fin d’après-midi, vers 18 h 00, par une journée ensoleillée (pas comme aujourd’hui), une rue à Paris, des piétons qui attendent le passage du feu au rouge et un cycliste hargneux.

Scène I : le feu passe au rouge, les voitures s’arrêtent (si promis, les automobilistes ont respecté le feu) et les piétons (dont je faisais partie) commencent à traverser.

Scène II : un cycliste arrive en « gueulant » : « dégagez le passage ». Mais, les piétons continuent tranquillement à avancer, obligeant cette aimable cycliste à freiner et à poser pied à terre.

Scène III : Une courte conversation hallucinante.

Je m’arrête à sa hauteur et je lui dis « Nous sommes des piétons, le feu est au rouge, nous pouvons traverser. Vous êtes un cycliste, vous avez la possibilité de passer au rouge, à la condition de la rue soit dégagée – ce qui n’est pas le cas ».

Réponse du cycliste, un homme de 25/30 ans « Absolument pas, nous avons le droit de passer, les piétons doivent dégager et les automobilistes faire attention et laisser passer ».

Comme je n’aime pas perdre mon temps à discuter avec un con, j’ai poursuivi mon chemin sans prendre la peine de le saluer.

Si on ajoute aux cyclistes qui considèrent avoir le droit de faire n’importe quoi sur la chaussée, le nombre grandissant de trottinettes, autres engins à roulettes et même de cyclistes sur les trottoirs, être piétons et rester en vie va relever du miracle. Sauf, à se faire installer des radars à 360 degrés pour contrôler tout ce qui se passe autour de soi.

Je comprends que l’on donne des autorisations à ces utilisateurs d’engins, non motorisés, pour leur permettre de mieux se déplacer. Mais, il faudrait leur imposer des obligations et leur apprendre des règles de bonne conduite.

Lorsqu’un de ces piétons à roulettes arrive face aux piétons « normaux », ces derniers les voient et ont la fraction de seconde nécessaire pour dégager et laisser passer ces bolides.

Mais, lorsqu’ils arrivent de dos, les piétons ne les entendent pas et comme ces piétons à roulettes ne se signalent pas (avec – par exemple – une sonnette) il y a toujours un risque d’accident, si le piéton « normal » fait un écart.

Et puis, au-delà de ces engins sans moteurs, on commence à voir circuler, sur les trottoirs des trottinettes à moteur électrique et autres engins à roulettes qui foncent à toute vitesse, obligeant les piétons à faire des écarts pour les éviter.

De toutes les manières le système de guidage avec ces toutes petites roues et de freinage sont rudimentaires et n’apportent même pas la maniabilité d’un vélo. Je ne pense que ces engins soient manœuvrables, lorsqu’ils sont lancés à toute vitesse, disons plus de 20 km/h.

La question que je pose est de savoir si ceux qui administrent des villes, tel que Paris, vont faire quelque chose (réglementation, formation,…) – en amont – imposant aux cyclistes et piétons à roulettes un comportement compatible avec les autres utilisateurs des trottoirs, ou bien vont-ils attendre qu’il y ait suffisamment d’accidents pour réagir.

Je me demande ce qu’en pense Mme Hidalgo, Maire de Paris !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Un commentaire

  1. Preuve que engins à roues silencieux sont dangereux. Usain Bolt (juste après le 200 m aux Mondiaux d’athlétisme de Pékin, a été renversé par un caméraman chinois utilisant un Segway (cet engin électrique à 2 roues parallèles). La caméraman a perdu le contrôle de son engin et Usain Bolt ne l’a pas entendu arrivé dans son dos.
    Là c’est arrivé sur un stade, cela arrivera plus d’une fois en ville. Le risque de la perte de contrôle par l’utilisateur et le silence des ces engins sont un danger pour les piétons.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*