Faits d'actualitéInfosPolitiqueRéflexions
A la Une

Emmanuel Macron a parlé deux heures pour ne rien dire

Nous sommes le jour d’après … que va-t-il se passer ?

Emmanuel Macron nous avez promis des annoncent spectaculaires et durant 2 heures, rien, a part un verbiage d’énarque.

La seule spectaculaire, alors qu’il avait l’air fatigué ces dernières semaines, les traits tirés, hier soir, le président Macron était en pleine forme, un véritable acteur jouant sur des silences, une gestuelle bien étudiée. Parfait pour le grand orale de l’ENA.

Mais, il n’a rien annoncé de nouveau, une légère réindexation des petites retraites, rien d’anormal à cela.

Par contre les actifs ont dû comprendre que pour avoir une retraite minimum, ils allaient devoir travailler plus longtemps pour accumuler des points, tout en conservant l’âge légale de la retraite à 62 ans. Ainsi, celui qui partira à la retraite après 62 ans, et bien c’est de sa faute, il a commencé à travailler trop tard.

Pour le reste, pas grand-chose, le président Macron a renvoyé tous les problèmes au gouvernement et au Français (il ne manquait plus qu’il nous sorte la phrase du président Américain Kennedy « fait pour ton pays ce que tu veux qu’il fasse pour toi-même »), nous expliquant que le président n’était pas là pour tout faire.

En aparté les ministres présents avaient l’air, ailleurs, fatigués, une sorte de « ras le bol », à tout renvoyer au gouvernement, les ministres savent qu’ils ne peuvent rien.

Sans qu’il reprenne la célèbre phrase du Général de Gaulle prononcé à Alger « Je vous ai compris », l’idée était présente d’un à l’autre de ces deux heures. Il a répété de différente manière qu’il était là pour la France et les Français, il aurait pu reprendre un extrait de l’allocution du Maréchal Pétain du 17 juin 1940 « …  je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur … ».

Bien entendu 2 heures, il y a eu nombre de d’idées, devant probablement du dépouillement des attentes des Français renseignés ces dernières semaines, une liste de courses, ou chaque atte se termine par un « y-a-qu’à-faut-qu’on ».

Rien de concret, en tenant de répondre à des questions simples de certains journalistes, par exeple sur la baisse des impôts. Emmanuel Macron s’est contenté de dire qu’avant lui, les impôts augmentés et que lui les a diminués comme jamais par le passé, le tout enrobé dans des grandes phrases d’énarques.

En fin de compte, ce n’était pas véritablement l’allocution et la conférence de presse du président Macron, mais plutôt du candidat Macron : « votez pour moi et vous verrez, voilà tout ce que l’on va faire ».

Les Français attendaient de ce discours des mesures concrètes, Emmanuel Macron a énumérer un liste d’idées et de chantiers qui pourraient un jour donner quelques chose, mais quand et quoi  … « mystère et boule de gomme »

Nous sommes le jour d’après … que va-t-il se passer ?

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.