Accueil / Politique / Élections aux États-Unis : ce n’est pas glorieux

Élections aux États-Unis : ce n’est pas glorieux

Je ne veux pas pendre partie, c’est Donald Trump qui a gagné face à Hillary Clinton, mais, il y a certaines choses que je ne comprends pas.

Il est évident que cette campagne présidentielle fut par moments peu honorable, au ras des pâquerettes. Trop souvent les 2 candidats, au lieu de parler de sujets de fond, on simplement critiquer leur adversaire.

Depuis quelque temps, on dit que les Russes ont truqué l’élection, et là je m’interroge.

Ont-ils piraté les machines à voter ? Si c’est le cas, il faut invalider l’élection et recommencer. Cela signifierait que le résultat ne correspond pas au vote des Américains.

Mais, j’ai l’impression que ce n’est pas ça. J’ai l’impression, à la lecture des informations qui circulent (et qu’il faut prendre avec précaution) que le piratage ait concerné la récupération et la diffusion d’informations peut élogieuses sur Hillary Clinton.

Effectivement, c’est minable, mais au point où en était cette campagne présidentielle, ces révélations n’avaient rien d’étonnantes. On pouvait même s’attendre à pire.

Après tout, dans le camp adverse, il y a eu des publications (vidéo à l’appui) de comportements – notamment vis-à-vis des femmes- peu correct (c’est le moins que l’on puisse dire) de Donald Trump.

Les dernières semaines de campagnes n’ont pas été basées sur le programme de chaque candidat, mais sur des tentatives de discréditer l’autre. Ce n’était plus « voter pour moi, je suis le meilleur » mais « voter pour moi, je suis le moins pire ».

Et puis, les Américains ont voté, et par leur mode électoral, Donald Trump a gagné suffisamment de grands électeurs pour être élu président des Etats-Unis d’Amérique.

Ce n’est pas une élection très glorieuse. Si Hillary Clinton avait gagné, il y aurait peut-être eu moins de contestations, mais ce n’est pas certains.

Cette campagne était tombée trop bas pour que le nouveau président en sorte grandi.

De toutes les manières, même si les grands électeurs ne respectaient leur obligation de vote, Donald Trump ne serait pas président, mais Hillary Clinton non plus, ce serait un autre candidat Républicain. Mais, cela semble peu probable.

L’histoire est écrite, Donald Trump est le nouveau président des États-Unis, espérons simplement que ce Donald ne soit pas un Mickey.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com