Accueil / Politique / Les économies à (de)faire

Les économies à (de)faire

Le ministre, du même nom au singulier, en interview, annonce que dans ses allers-retours d’économies à faire, demandées par son patron, et des dépenses à commander fissa, réclamées par le patron de son patron, il sera en marche.

Tout d’abord une halte à compter de ce soir histoire de voir si sa réelle famille politique s’en souvient et va continuer à le considérer sans complexe aucun parmi les siens.

De toute façon, il y a 4 à 5 milliards à faire d’économies, il faut donc faire table rase d’un passé dispendieux.

En effet, l’on comprend bien que si c’est pour se débarrasser d’une facture de coiffeur à 9 000€/mois, il y a à fer (hum…) tant des bons, compétents seront prêts pour 2 000 – 2 500€ plus pourboire si affinités.

Mais, qui s’inquiétera du sort de celui qui pensait avoir une bonne place ?

Il en est de même pour toutes ces entreprises qui ne recevront pas commandes et dont, au moins pour certaines, elles devront mettre clefs sous le paillasson puisqu’il n’y aura plus rien à voler.

Le patron ira voler, vers d’autres, de ses propres ailes pas vraiment rognées, mais obligé de se refaire, tant il a pensé être obligé de diriger ses salariés vers pôle emploi.

D’où, au passage, une halte forcée parfois non temporaire et dont le coût pour la collectivité sera bien plus élevé même s’il est noyé dans la masse des anonymes inconnus sans monuments à leur gloire, et qu’il figurera sur une autre ligne comptable bien plus présentable aux yeux des autres contrôleurs comptables européens.

Maintenant, si les économies recherchées sont dans la non rémunération des activités diverses de la dame du roi impérial, c’est un exemple car il ne me viendrait jamais à l’idée, vieille canaille, d’embêter celle-ci ce serait une vraie première, alors pourquoi pas.

Mais, pour la relance espérée c’est vraiment mal parti.

Mon humble avis : remonter le pouvoir d’achat en obligeant les entreprises à recruter dignement et les économies seront automatiquement trouvée par la baisse illico presto des indemnités de toutes sortes et des recettes en tvs, csg et impôts. Faites ce que je dis…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*