Accueil / Réflexion / Dindon

Dindon

Je me suis laissé embarqué dans une histoire de sondage où l’on vous demande ce que vous pensez pour le savoir et le (re)traduire en belles courbes et séquence de chiffres à la lettre prés.

Mais bien mal acquis n’étant plus à prendre, cela m’a donné envie de questionner l‘importance des courriels que je reçois sans l’avoir demandé si ne n’est au travers d’obscurs accord de case oui dans l’omission de mettre un non propre a été fatal.

Premier constat simple, 90% vont directement dans la corbeille à courriels.

Mais, le plus marrant est la lecture des objets dont déjà de manière éparse je vous en avais fait état de non droit.

Ici c’est votre devis, bien entendu jamais demandé, qui concerne d’une obscure mutuelle de compagnie privée à de talentueux artisans dont j’aurais bien tort de ne pas entre-apercevoir au travers des fenêtres dont la pose m’est proposée gratuitement, si j’ai la force d’écarter ces stores banane bien bienvenue puisque payés par la réduction d’impôts proposés sur mon système d’économie d’énergie que je n’ai pas eu à dépenser puisque l’installateur spontanément s’est déclaré être dans ma région prompt à me satisfaire.

Ouf, et tout cela sans lâcher la moindre virgule.

Mais plus désopilant encore, cette possibilité immortelle de mettre à l’abri du besoin ce qui vont me suivre en souscrivant à leur profit anonyme un capital garanti et par extension la prise en charge intégrale de la conséquence fâcheuse de mon futur trépas puisque, s’il y a une chose sérieuse ici-bas, c’est que je ne serai plus là dans un avenir futur qui fait la joie de tout aléa d’assureurs bien intentionnés.

Mais, je peux aller me faire habiller chez ce fournisseur de chemises soldées dont la deuxième est gratuite avec frais d’envois similaires ou bien, pour tenter séduire la dame toute acquise qui se propose à mes farces et attrapes, me vêtit d’un costume sur mesure soupèse son homme.

À moins que je ne sois le dindon de la farce ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com