InfosRéflexions
A la Une

Des ONG accusent la restauration rapide de ne pas trier ses déchets

Selon une tribune publiée dans la presse par des ONG, l’industrie de la restauration rapide, les fast-food, produisent chaque année 180 000 tonnes d’emballages alimentaires en France, produisant autant de déchets, alourdis par les vestiges de leur contenu, qui pour l’essentiel ne sont ni triés, ni recyclées, en partant en tant que tel à la décharge.

Leur modèle de fonctionnement est fondé sur le tout jetable qui contribue inexorablement à augmenter les déchets qui se retrouvent dans la nature.

Depuis plus de trois ans, la plupart des grandes marques de la restauration rapide ne respectent pas la loi sur le traitement des déchets, elles ont été pointées à plusieurs reprises pour le non-respect de l’obligation de leurs restaurants de respecter le code de l’environnement.

Le droit français est très clair et exige en premier lieu de prévenir la production de déchets, de les réduire à la source et, enfin pour ne devoir de ne pas recycler que ce qu’il était inévitable de créer, on ne crée pas des déchets pour promouvoir les ventes.

Malgré plus de 18,7 milliards de chiffre d’affaires annuel, ces enseignes n’ont pas trouvé les ressources ou le temps nécessaire de se conformer à la loi, en installant des poubelles de tri dans leurs restaurants et d’assurer une collecte séparée des déchets, y compris les restes alimentaires qui sont des biodéchets à traiter comme tels.

Ces entreprises jouent la montre en recherchant les failles de la loi pour pouvoir y échapper, car son application complique sérieusement l’organisation du travail dans leurs restaurants, qui touchent 4 millions de consommateurs par jour en France.

Elles ne risquent qu’une amende de 75 000 euros, une somme énorme pour un petit établissement isolé, mais qui demeure symbolique pour les grandes chaines, à moins de l’appliquer, restaurant par restaurant.

Leur attitude relève le mépris absolu de ces grandes entreprises pour l’urgence écologique qui préoccupe pourtant un nombre croissant de Français.

[amazon_link asins=’2013350546,250114497X,B07S9VGR28,2809668671,B01N5JIZH5,B07KQY9GLH,B01M5F48W0,B016QN8SCG,B01AHR5W8A’ template=’ProductCarousel’ store=’notresiecle-21′ marketplace=’FR’ link_id=’fb3d53f0-82de-4295-bfcf-b65279dabbf8′]
Booking.com
Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer