IdéesInfosRéflexions
A la Une

Déconfinement et désordre absolu : DANGER

Lundi dernier a marqué le début de la fin du confinement, comme on dit le « déconfinement », malgré la présence active du coronavirus SARS-CoV-2.

À un moment donné, pour des raisons psychologiques et économiques, il n’est plus possible de maintenir le confinement.

Cependant, en France (mais également les autres pays), les gens ne sont pas raisonnables et l’organisation des commerces (qui ont rouvert) laisse à désirer.

Après presque 2 mois de confinement, d’impossibilité de voir sa famille, ses amis, tout le monde se précipite chez les uns, chez les autres, se retrouve au coin de la rue. Comme on a pu le voir dans des reportages tournés à Paris, au bord du Canal Saint Martin. Ce n’est pas en promulguant des interdictions, comme à Paris de consommer de l’alcool au bord de la Seins et des canaux, que cela cessera, ça ne fera que déplacer les endroits de rendez-vous.

Mais, l’organisation des commerces laisse à désirer, pas à l’intérieur des magasins, mais à l’extérieur.

À l’intérieur des magasins, peu de clients et parfois des parcours à sens uniques balisés.

Le problème est à l’extérieur, lorsque des clients attendent d’entrer, trop souvent les uns derrière les autres, sans aucun respect de la distance minimum de 1 ou 1,5 mètre. Et souvent, sans masque, attendant, le dernier moment, celui où il entre dans le magasin pour le mettre.

En parlant du masque, nombre le porte de curieuse manière, en le descendant, sous les narines, sous le nez, pour mieux respirer. À quoi sert-il dans ces conditions ? À rien !

Globalement, les gens n’ont pas conscience du danger de la présence active, de ce coronavirus. Un jeune, s’il est en bonne santé, devrait résister à Covid-19, ne pas faire attention, ne pas respecter les gestes barrières, ne met peut-être pas sa vie en danger. Mais, porteur du virus, il peut mettre en danger s’il les voit – la vie la vie de ses parents ou de ses grands-parents. Les moins jeunes devraient faire très attention, être très prudent. Covid-19, n’est pas une « grippette ».

Concrètement, respecter les gestes barrières, ce n’est pas uniquement pour soi, mais également pour ses proches. Éviter d’être contaminé, pour éviter d’amener le virus chez soi, dans son immeuble.

Le confinement devait prendre fin, mais le comportant des gens que l’on peut croiser dans la rue n’est pas rassurant. SARS-CoV-2 est très contagieux.

Aura-t-on une seconde vague globale sur la France ? Peut-être pas, peut-être juste des clusters (des groupes contaminés) qu’il sera facile d’isoler. C’est possible avec la limitation des déplacements à plus de 100 km. Mais, on ne peut pas compter sur cela pour se comporter n’importe comment.

Que va-t-il se passer … nous le saurons très rapidement ? Et nul doute qu’en cas de problème, de reprise de l’épidémie, le gouvernement a dans ses cartons à dossier « confinement 2 ».

Booking.com

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.