IdéesRéflexions
A la Une

Covid-19 : en parler ou ne pas en parler ?

Il est clair que le coronavirus SARS-CoV-2 est toujours présent et actif, la chaleur de l’été ne l’a passé aux oubliettes de l’histoire.

La différence, par rapport au début de la pandémie, est que les gens les plus vulnérables, tel que les personnes âgées, les celles ayant une pathologie, se protègent en sortant moins en évitant les lieux où il y a trop de monde.

Ce qui fait que la reprise de la propagation de ce coronavirus concerne des malades plus jeunes, qui se retrouvent plus rarement en réanimation, les hospitalisations sont moins nombreuses et plus simples à gérer.

Mais, même jeune, un malade de la Covid-19 peut conserver des séquelles, pour combien de temps, c’est encore un mystère.

Il ne faut pas perdre de vue que pour le moment il n’existe aucun traitement totalement fiable, aucun vaccin (même si plusieurs sont en phase de test, il faudra ensuite les fabriquer).

Est-ce que les médias parlent trop de la Covid-19 ?

À parcourir les réseaux sociaux, à écouter les uns et les autres, on peut dire que les avis sont partagés.

Pour certains, il faut en parler, car le comportement – surtout des moins de 30 ans – est inquiétant, ils se comportent comme avant en festoyant sans port du masque, sans respect des gestes barrières.

Pour d’autres, on en parle trop pour une maladie qui est très rarement mortelle. Certains avancent même l’idée, que si personne n’en avait parlé, que s’il n’y avait pas eu de confinement, alors on ne serait pas rendu compte que la présence de SARS-CoV-2.

Même si la Covid-19 est rarement mortelle, ce coronavirus est très dangereux pour les personnes âgées et les celles ayant une comorbidité.

Sans le confinement, pour bloquer la propagation du virus, les services hospitaliers se seraient trouvés dans l’incapacité d’accueillir tous les malades.

Aujourd’hui, le problème ce sont les jeunes qui se croient invulnérables face à ce coronavirus.

Pour la plupart ce virus ne provoquera que peu de dégâts, mais – même jeune – ils peuvent avoir une faiblesse inconnue de leur part et la Covid-19 peut les tuer.

Mais, beaucoup plus inquiétant, tous ont des parents, des grands-parents, des personnes plus ou moins âgées dans leur entourage. Et ce n’est pas de la sinistrose que de leur rappeler, que sans respecter les gestes barrières, ils peuvent être porteurs de ce coronavirus et contaminées des proches qui eux sont âgés, pour qui la Covid-19 est trop souvent mortelle.

Est-il raisonnable pour une soirée sans respect des gestes barrières de risquer de tuer un proche et d’avoir cela sur la conscience tout le reste de sa vie ?

Je dis ça … je dis rien !!!

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.