Accueil / Politique / Le corps médical attend d’Agnès Buzyn des solutions et des sous

Le corps médical attend d’Agnès Buzyn des solutions et des sous

La nouvelle ministre de la santé et de la solidarité a trouvé sur son bureau les dossiers que Marisol Touraine n’a pas pu résoudre, les uns faute d’argent et les autres par idéologie.

Elle a comme atout d’être elle-même médecin et d’être censée connaître les aspirations de la profession, mais cela ne dure qu’un temps.

Marisol Touraine a échoué par idéologie, fausse appréciation des choses, des erreurs que la nouvelle ministre de la santé peut éviter, mais elle a surtout échoué par manque de moyens financiers.

Le corps médical, le libéral comme l’hospitalier, attend l’injection de milliards et non pas, comme dans le passé, de quelques queues de cerises.

Cela suppose la création de richesses, attendue d’Emmanuel Macron, pour pouvoir mettre du beurre dans les épinards, exercice dans lequel ses prédécesseurs, Sarkozy puis Hollande ont échoué lamentablement, ce qui a scellé leur sort.

On attend d’Agnès Buzyn la présentation du budget 2018, qui ne doit pas être la reconduction pure et simple du budget 2017 plus n %, mais il doit donner une nouvelle orientation, répondant à toutes les aspirations, du corps médical, mais aussi des assurés sociaux.

Le corps médical attend, l’abandon du tiers payant obligatoire, les habitants des déserts médicaux attendent le développement des maisons de santé et, pour un avenir plus lointain, la suppression du numerus clausus pour mettre fin à la pénurie de médecins.

Dans l’immédiat, s’agit de la reprise des négociations avec les dentistes, qui s’est terminée, il y a peu, par un fiasco.

Par ailleurs, Marisol Touraine, irritée par les dépassements d’honoraires des médecins libéraux, qu’elle n’arrivait ni à freiner ni à réduire, est intervenu, à contre-temps, dans les assurances santé complémentaires, de niveau supérieur, en plafonnant la prise en charge des dépassements d’honoraires, qui ne diminuent pas pour autant et dont profitent uniquement les assureurs, au risque de créer une médecine à trois vitesses, contre deux actuellement, un dossier à revoir rapidement.

L’assurance complémentaire santé ne doit pas se limiter à la couverture du ticket modérateur et au forfait hospitalier, comme sa généralisation le suggère.

On croit savoir que la nouvelle ministre entend rompre avec la méthode martiale de Marisol Touraine, alors attendons les résultats.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*