Accueil / Infos / Comparateurs et si c’était un marché à un seul cycle ?

Comparateurs et si c’était un marché à un seul cycle ?

On peut s’interroger sur la pérennité des comparateurs d’assurances, d’ailleurs tous vont au-delà en ajoutant de nouveaux contrats, ils pénètrent de nouveau domaines.

Au-delà de l’assurance auto, moto, habitation, santé, la plupart ont ajouté l’assurance du crédit et autres secteurs même hors assurance.

L’accroche des comparateurs d’assurance est de persuader le consommateur qu’il peut payer moins cher ses primes en s’assurant ailleurs.

Cela signifie que le cœur de cible de ses sociétés, n’est pas le consommateur qui va assurer quelque chose de nouveau, mais le consommateur qui va résilier son contrat en cours pour signer un nouveau contrat (moins cher, avec espérons-le, les mêmes garanties et franchises).

En ce sens, les comparateurs mettent en avant de possibles économies substantielles, soit exprimer en centaines d’euros, soit promettant de diviser pratiquement la prime par 2. Indiquant franchement « comparer vos contrats actuels ».

Encore une fois, si les garanties et les franchises sont identiques, c’est génial.

Mais, une fois qu’un assuré à utiliser un comparateur (quel qu’il soit, ils proposent tous les mêmes contrats, ou presque, le marché n’est pas infini), et qu’il a trouvé à assurer beaucoup moins cher son logement, sa voiture,… c’est fait, c’est terminé.

Avec la loi Hamon, lors de la souscription d’un nouveau contrat, l’assuré est bloqué durant 12 mois, puis il peut résilier de mois en mois.

Mais, l’économie, qu’il a réalisée en utilisant un comparateur, il ne la refera jamais.

Imaginons, un consommateur qui a économisé, 30 % sur son assurance habitation, aucun comparateur lui permettra d’économiser à nouveau 30 %., l’année suivante et ainsi de suite.

D’où la nécessité pour les comparateurs, de proposer de secteurs de comparaison.

Il est fort probablement que la comparaison d’assurance soit un marché qui va s’assécher de lui-même, lorsque la grande majorité des consommateurs intéressée par cette approche, l’auront utilisé pour changer d’assureur.

La comparaison d’assurance, une idée géniale, mais à la pérennité limitée.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.