Accueil / Réflexions / Circassien

Circassien

Mon fils avait durant 9 ans de sa deuxième jeunesse, pratiqué les arts du cirque.

Aussi, avais-je pour habitude d’appeler ces artistes « circassiens » ; ce qui les gênaient nullement puisque telle est leur dénomination commune, mais en jetait souvent positivement lors des dîners mondains que je ne fréquente guère.

Mais, cela pose son homme !

Puis, d’un coup d’un seul, j’ai été pris d’un doute, d’un remords de ne m’être jamais auparavant posé la question, sur l’orthographe de ce mot ; circassien ou circacien ?

J’avoue que ce dernier m’allait spontanément bien même s’il faut l’avouer c’est le premier qui est en cours.

Aussi, si je veux continuer à faire le beau, mieux vaut rester dans la tradition.

Toutefois, il se pourrait bien qu’il y ait véritablement débat et je vous invite à me contacter pour déjeuner ou dîner tant la conversation risque d’être animée.

En effet, mes longues recherches, que je n’hésite pas à vous faire partager, m’ont amené à comprendre l’effroyable : ce n’est qu’un tour de passe-passe, un numéro de cirque.

En effet, l’origine de ce mot provient d’une contrée fort lointaine qu’est le Caucase et dénomme les originaires de Circassie.

On est bien loin des gens du cirque même si ces derniers ont pour coutume l’itinérance pour faire valoir leur art.

Mais, ce qui est souriant, c’est qu’une autre orthographe est parfois utilisée pour les gens du cirque : cirquassien (et non rejetée bêtement par mon dictionnaire en ligne).

Alors que faire ?

Et bien comme vous l’entendez cher-e ami-e, tant il est vrai que le mode d’expression chez ces gens-là, comme l’aurait dit un autre artiste maître chanteur, est oral.

Ce qui explique bien l’absence de toute définition chez les membres de notre académie qui devraient toutefois se magner pour régulariser la chose tant il est vrai que notre société actuelle que si les paroles volent au gré de la rumeur, l’écrit reste surtout s’il est gravé dans le marbre de nos pupitres.

Alors font-ils ou pas ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*