Accueil / Réflexion / Ciblage contre-productif des pubs ciblées sur internet

Ciblage contre-productif des pubs ciblées sur internet

pubweb2908C’est un sujet permanent, un phénomène que tout le monde connaît, il suffit de consulter un produit sur un site de e-commerce, pour ensuite être envahi sur tous les autres sites visités de publicités pour ce type de produits.

Je n’ai rien contre la publicité, c’est absolument nécessaire pour la communication des marques et pour tenter de rentabiliser les sites internet.

Mais, ça pourrait être beaucoup plus rentable pour les annonceurs et plus rémunérateurs pour les sites qui publient ces annonces si le ciblage était imaginé par des gens ayant un bon sens plus affûté.

Aujourd’hui, le principal pourvoyeur de publicités est Google et nombre d’entreprises aident les annonceurs à imaginer les mots-clés qui mettront en avant leurs réclames sur internet.

Si je regarde un produit sur internet, il y a 3 possibilités :

1 – c’était juste pour jeter un coup sans aucune intention d‘acheter, ni maintenant, ni plus tard. C’est ce que les gens font dans la vie réelle, en se baladant, ils flânent en regardant (parfois) les vitrines des magasins. Sans plus.

Dans ce cas, inutile de me gaver de publicités sur le thème, de toutes les manières je n’achèterai pas et les annonceurs gaspillent leur argent.

2 – effectivement, j’ai envie d’acheter le produit que j’ai regardé et là des pub dans des domaines similaires pourraient me convaincre de passer à l’acte d’achat.

3 – j’ai acheté le produit que je regardais, inutile de m’assomerde publicités pour des produits similaires. C’est trop tard, j’ai déjà consommé. Que cherche les annonceurs, que je suis un imbécile et que j’aurai dû acheter chez eux ? Ça ne leur apportera rien, j’ai déjà acheté le produit.

En dehors du cas n°2, le ciblage publicitaire actuel est totalement idiot est inutile.

Il faudrait, dans le cas n°3, n’ont pas essayé de me démoraliser, en me montrant de produits similaire que j’aurai pu acheter à la place de celui que j’aurai pu commander. Mais, au contraire me proposer des produits complémentaires.

Par exemple, si j’ai acheté un smartphone, et bien il faut me proposer une coque de protection, des écouteurs, des filtres d’écrans,… Si j’ai acheté un pantalon, il faut proposer des chemises, des chaussettes, de la lessive, mais d’autres pantalons.

Et ainsi de suite.

Dans cas n°1, il faut me montrer des pub sur tout et n’importe quoi, mais certainement pas pour un type de produit que j’ai regardé sans intention d’achat.

Mais, est-ce possible ?

Je sais bien que l’on part de l’idée que les grands de l’internet espionnent nos faits et gestes, mais je crois qu’il y a de réelles limites.

Ils peuvent nous pister, mais pas au-delà de ce que nous sommes allés voir sur internet. Ils ne savent ce que nous avons fait. Si nous avons acheté ou pas le produit regardé.

Ils ne nous connaissent pas suffisamment pour faire la différence en flâner sur un site sur pour rien ou bien consulter des pages de produits avec une réelle intention d’achat prochaine.

On parle beaucoup de Big Data, mais ce sont des masses de données assez creuses, redondantes. C’est plus précis que par le passé, où l’on estimait l’âge d’une personne, pour du ciblage marketing, à partir de son prénom. Mais, pas beaucoup plus.

Résultat, on est enseveli de pub, en laissant croire aux annonceurs que s’est ciblé, alors qu’il n’en est rien. Ce qui explique des retours médiocres par rapport au nombre de pub affiché.

Cette méconnaissance du comportement des internautes est rassurante, nous ne sommes pas si fliqués, les données accumulées sur nous, ne permettent qu’une connaissance superficielle des internautes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com