Accueil / Bibliothèque / Les chiens de Pripyat de Ducoudray et Alliel chez Grand Angle

Les chiens de Pripyat de Ducoudray et Alliel chez Grand Angle

Grand Angle (Bamboo Edition) propose un récit-choc sous la forme d’une bande dessinée d’Aurélien Ducoudray, mis en dessins par Christophe Alliel : Les chiens de Pripyat.

L’histoire se passe dans le périmètre de Tchernobyl. De sinistre mémoire, le 26 avril 1986, une série d’explosions détruisent la centrale nucléaire de Tchernobyl, tout est contaminé sur un rayon de plus de 200 km.

Les villages, les villes sont évacuées, Pripyat est à 3 km de la centrale, elle héberge le personnel qui y travaille et leurs familles. La ville comptait plus de 50 000 habitants au moment de la catastrophe.

Aurélien Ducoudray a eu l’idée de Les chiens de Pripyat à la lecture d’un ouvrage de Swetlana Alesksievitch (La Supplication) où elle décrit l’après Tchernobyl. Et l’un des passages aborde de tuer – pour des raisons sanitaires – les chiens restés dans la région.

L’histoire se passe à Pripyat, une ville fantôme, où les chasseurs sont payés 30 roubles par chiens abattus.

L’histoire est prenante, tant par les dialogues que par les dessins, Aurélien Ducoudray nous fait plonger dans cette ville dès les premières pages, qui se passe au moment de l’explosion.

Puis, nous sommes entraînés avec les chasseurs dans Pripyat, au fil des pages nous croiserons des personnages extraordinaires, dont un groupe d’enfants survivants qui se cachent dans les sous-sols de la ville.

J’avais eu l’occasion de voir des photos de Pripyat, notamment de ses autos tamponneuses abandonnées, y retourner au travers de ce livre donne une autre image de cette ville, abandonnée… mais vivantes.

Malgré ce qu’avait dit, avant la catastrophe, l’académicien Russe, Anatoli Alexandrov « Nos centrales nucléaires ne présentent aucun risque. On pourrait les construire même sur la place Rouge. Elles sont plus sûres que nos samovars » l’impossible est arrivée Tchernobyl a explosée.

Les chiens de Prirayt, un livre passionnant en textes et en dessins, pour se plonger dans la vie d’une ville fantôme pas comme les autres.

Pour vous procurer Les chiens de Prirayt, cliquez ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com