Accueil / Politique / Chef des armées… sans connaître l’armée

Chef des armées… sans connaître l’armée

Le président de la République, Emmanuel Macron l’a clairement et directement dit, il est le chef des armées. Il commande, il dirige, il décide.

Ce qui est amusant, c’est qu’Emmanuel Macron n’a que des connaissances théoriques de l’armée, ce qu’il a dû apprendre à l’ENA. Une école qui forme des généralistes qui « savent rien de tout » (contrairement aux spécialistes qui « savent tout de rien »).

On ne peut pas reprocher à Emmanuel Macron de ne pas avoir fait son service militaire, ce n’est pas, comme on disait dans le temps « un tir au flanc qui s’est fait réformé ».

Lorsqu’il fut en âge de faire son service militaire, celui-ci n’exitait pluas. Il a été supprimé sur décision de président Jacque Chirac. Bonne ou mauvaise idée, ne revenons pas là-dessus.

Même si durant son service militaire, on ne voyait qu’un tout petit bout de l’armée, cela donnait une idée précise du fonctionnement, de la hiérarchie, de l’organisation de cette institution.

S’il avait fait son service militaire, Emmanuel Macron aurait eu une certaine retenu vis à vis d’un gradé, surtout d’un général. Il ne l’aurait pas publiquement recadré et humilé ?

Mais, ne sachant pas ce qu’est l’armée, l’actuel président doit imaginer que le général de Villiers était simplement un de ses collaborateurs parmis tant d’autres.

Mais, ce n’est pas vraiment le cas, l’armée est une institution qui est à part, qui a ses règles de fonctionnement.

Je me souviens, durant mes classes (il y a longtemps, en décembre 1982), même le Caporal qui nous était responsable de l’étage où nous étions, nous les respections. Nous savions qu’il était notre supérieur (ainsi que tous les autres gradés). Salut obligatoire en croisant un gradé, « Garde à vous » lorsqu’un gradé entré dans notre chambrée,…

Et ça Emmanuel Macron ne le sait pas. Il est peut-être le chef des armés, mais il n’est pas vraiment au dessus du général. Je crois que s’il avait fait son service militaire, il n’aurait jamais vertement recadré un tel gradé de l’armée, il aurait eu une retenue.

D’ailleurs, il s’est trompé de coupable. Ce n’est pas le général de Villier qui s’est confié à des journalistes. Il s’est exprimé devant une commission de l’Assemblée Nationale pour dire son ressenti face à la réduction du budget militaire. C’est une expression à huit-clos.

Puis se sont des députés qui ont raconté à des journalistes les propos du général. Emmanuel Macron aurait du sermoné ces Députés, pas de Le général. Puis recevoir le général de Villiers et faire le point sur la réduction du budget.

Je crois qu’Emmanuel Macron a encore beaucoup de choses à apprendre et que d’autres dérapages vont se produire au fil du temps.

A suivre !!!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.