Accueil / Politique / Une chambre probablement patchwork

Une chambre probablement patchwork

Depuis peu nous avons un nouveau président, le plus jeune de la Vème République : Emmanuel Macron.

Il a nommé un Premier ministre provisoire, Édouard Philippe un homme de droite proche d’Alain Juppé.

J’écris « provisoire », car pour le moment, il n’y a plus de Députés, le Palais Bourbon est vide, nous allons voter au mois de juin et il faut – pour que Édouard Philippe reste le premier des ministres – que la chambre l’accepte.

Mais, j’ai bien peur qu’Emmanuel Macron n’obtienne pas une chambre avec une franche majorité « Macron » (des députés à sa botte votant les lois de son gouvernement sans trop grogner).

Par le passé, pour les élections présidentielles nous votions pour un homme et son parti, mais cette année nous avons voté pour un homme qui n’a pas vraiment de machine politique derrière lui.

En Marche est un embryon de parti, qui serait probablement monté en puissance durant le quinquennat pour avoir du poids lors de la prochaine présidentielle en 2022.

Emmanuel Macron a mis la charrue avant les bœufs.

D’accord, il va présenter des candidats partout, mais ses 577 candidats sont pour la plupart des inconnues. Or l’élection des députés est une élection locale, on vote pour quelqu’un que l’on connaît.

Certains estiment qu’ils pourraient avoir autour de 80 députés couleur Macron, c’est peu par rapport au nombre total de 577.

D’accord, il y a les ralliements de politiques – notamment – de Les Républicains, mais ce ne sont pas de Députés estampillé Macron, qui diront « amen » à tous ses projets de lois, bien au contraire.

Par le passé, le candidat était élu à la présidence et les députés de son parti l’étaient aussi.

On va se retrouver avec un parlement digne de la IVème République, où le gouvernement sera censuré par le parlement à tout bout de champs, conduisant le Premier ministre (et ses ministres) à la démission.

Et Emmanuel Macron aura de plus en plus de difficultés à trouver des gens acceptant d’aller au casse-pipe.

J’attends avec curiosité la composition de la Chambre et par la suite la fidélité des ralliements de dernières minutes à Macron.

Je crois que cette fidélité sera relative et peu durable juste le temps de décrocher – peut-être – un mandat de député.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com