InfosRéflexions
A la Une

C’est trouble

C’est beau un animateur télé émouvant dans sa peine de voir un artifice religieux partir en fumée dont les rois et présidents avaient fait leur reine.

Pour sur, il a bien raison les bons gros donateurs à coup de millions ont donné leur don philanthropique et qu’ils n’en parleront pas dans leurs salons dînatoires féodales.

Oui, ils l’ont fait de manière volontaire car spontanément touchés par la perte de ce symbole de pouvoir religieux.

Et bien collatéral, cela (re)met en avant le rite catholique en perte de vitesse de croisière par rapport aux autres sectes.

Mais, justement, c’est également là que le bat blesse : des pierres tombent, cela émoi grand monde.

Des vies humaines trépassent dans la misère crasse cela n’émeut pas grand monde.

Mais justement, c’est également là que le bat blesse : des personnes finissent leur fin de mois en début de première semaine mensuelle, et les patrons s’excusent de n’avoir pas d’argent.

Alors d’où sortent ces quelques millions qui groupés dépassent largement le milliard ? Savez-vous que cela permettrait à 1 689 honnêtes travailleurs d’exercer leur doux métier pendant les 42 ans qu’il faut encore pour atteindre une retraite bien méritée.

L’équivalent d’un petite bourgade de nos campagnes provinciales trop occupées à être coupées de tout et souvent tous pourrait vivre tranquillement en tentant d’opérer un circuit court pour subvenir à leurs besoins sans trop grignoter l’énergie terrestre.

Mais oui, cette remontée morale est un signe fort de la chrétienté bâtie sur les croyances de nos ancêtres les gaulois.

Et ces chrétiens devraient se rappeler que la pire chose sur terre c’est non pas d’oublier, mais continuer marcher en procession en voulant faire croire que cela sauvera son prochain.

Et, bien entendu, parmi eux il y a des gens biens, qui se donnent pour les autres.

Mais ce n’est pas d’eux que viennent toutes ces questions posées sur cette étrange solidarité souterraine.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer