Accueil / Politique / Cela fait du bien

Cela fait du bien

Les gars sont en colère contre leur chef qui veut pas être leurs patrons, alors il est mis en minorité, ne veut pas se tirer et prend acte qu’il doit durcir le ton : tout d’un coup pour lui, les ordonnances sur le travail ne sont pas ce qu’elles doivent être malgré les agréables discussions qu’il a eu après le thé.

Mais sans doute est-ce un dommage collatéral d’une communication mal maîtrisée d’une dimension interministérielle.

Certains gars du même endroit sont furax d’une tête à tête avec le même ministère qui visiblement n’arrive pas à être sympa avec tout le monde, aussi vont-ils durcir leurs intentions, ceci expliquant sans doute aucun cela.

Et cela continue dans hémisphère d’un cénacle comportant une majorité qui commence déjà à se fissurer lentement comme un pare-brise choqué d’un éclat qu’un réparateur vous déconseille de conserver en l’état.

D’ailleurs tout psy.

Vous le diras, quand ça se fissure, ça casse, alors faut dare dare changer le logiciel.

Cela commence, par une demande d’amendement sournois qui fait plaisir au patron tout en chahutant le collaborateur premier ; mais l’on ne sait jamais comment finissent les débuts annonçant une fin même précoce.

Qu’il se dépêche, une place de vrai premier se dessine dans un parti de droite extrême qui ne demande qu’à remonter le courant pourvu qu’à la barre un homme de droit y soit.

Alors pourquoi pas lui, ainsi soit-il et nous serons débarrassés tout en sachant que nous savons répondre au vœu puissant d’un disant que les brebis égarées doivent rentrer sagement chez lui.

Comme indemnité de départ, il pourrait compter sur le gros de l’Euro tout de même plus élevé que les plafonds prud’homaux par lui fixés.

Comme c’est un bon petit gars frappeur toujours en marche, il mettra tout en actions afin d’éviter l’inépuisable Isf qu’il n’a pu faire abandonner dans toute son intégralité.

Pendant ce temps, les indépendantistes catalans vont voter sauf si leur gouvernement qu’ils récusent leur fasse tout péter à la tête.

Les urnes sont faites pour les vrais patriotes…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*