Accueil / Réflexions / Ce qui est tordu ne se redresse pas

Ce qui est tordu ne se redresse pas

À la suite des déboires de Facebook avec la fuite, commercialisation de ses utilisateurs comme de vulgaires marchandises et cela sans limites, avec des données de plus en plus personnelles, Mark Zuckerberg, fondateur et patron de ce bidule est sorti du bois.

Après avoir fait son « mea culpa » comme savent si bien le faire les Américains, et après une perte de près de 100 milliards de dollars en capitalisation boursière, Mark Zuckerberg a admis que son Facebook avait de réels problèmes.

Dans une interview, aux États-Unis, il a laissé entendre que pour corriger toutes les failles, problèmes et commercialisations sans limites des données utilisateurs, qu’il faudrait non pas de mois, mais… des années !!!!

Je ne suis nullement religieux, mais j’aime bien feuilleter les textes du « Livre », et il y a une partie dans l’ancien Testament, nommé « Ecclésiaste » qui est composé de réflexions relevant du bon sens.

Et il y a un très court extrait qui dit « Ce qui est tordu ne se redresse pas ».

Je ne sais pas vous, mais j’en ai fait souvent l’expérience, dans tous les domaines.

Quelques exemples

En cuisine, on commence à monter une mayonnaise, elle ne prend pas, plutôt que de s’acharner à essayer d’ajouter un peu plus de moutarde, d’huile ou même un jaune d’œuf de plus. Il est préférable de tout jeter et de recommencer. « Ce qui est tordu ne se redresse pas ».

En mathématique, je commence à résoudre un exercice et je me perds dans mes développements. Plutôt que de tenter de corriger, il est souvent plus simple de recommencer. « Ce qui est tordu ne se redresse pas ».

En bricolage, je peins un mur et il y a des traces de pinceaux, ce n’est pas propre. Plutôt que de repasser couche après couche pour tenter de masquer les erreurs. Il vaut mieux tout poncer et recommencer. « Ce qui est tordu ne se redresse pas ».

En rédaction, je commence à écrire un courriel, une lettre, un article, … et je me perds dans mes développements. À force de me relire et de corriger, c’est de mal en pis, de plus en plus illisible. Il vaut mieux tout effacer et recommencer. « Ce qui est tordu ne se redresse pas ».

La liste pourrait être très longue et sans limite et que vous avez sans aucun doute constaté cela dans de multiples domaines.

Le problème de Facebook est que ce réseau a grandi trop vite, à la recherche permanente du profit coûte que coûte. Et qu’aujourd’hui, la dérive est telle qu’elle a explosé en pleine figure de son fondateur.

Lorsque Mark Zuckerberg dit qu’ils vont corriger, que cela va prendre des années, je suis persuadé qu’il est intellectuellement honnête dans ses dires.

Seulement, Facebook est structurellement tordu, son modèle économique est basé sur « l’utilisateur est une marchandise ».

Mark Zuckerberg devrait lire (ou relire) l’Ecclésiaste et découvrir que « ce qui est tordu ne se redresse pas ».

Facebook a été une extraordinaire réussite économique, mais c’est un échec total sur le plan de la morale. Admettons que l’on commercialise des données utilisateurs, mais il y a des limites à ne pas dépasser. Facebook les a dépassées, mais par obligation pour être en phase avec son modèle économique et les attentes des investisseurs.

Mark Zuckerberg peut y consacrer des années, de décennies, Facebook est tordu est rien ne pourra corriger cela.

Il perdrait moins de temps à imaginer un « Facebook nouveau », à moins que d’autres le fassent à sa place !!!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.