IdéesRéflexions
A la Une

Ça sert un copain ?

C’est le temps des ras le bol des faux copains qui vous la font bonne lorsqu’ils en ont besoin et sans crier gare prenne le premier train pour un lointain.

J’avais fait la rencontre qu’un qui se disait artiste et que je pensais que c’était vrai.

Rencontré lors d’une exposition photo dont j’étais le seul accrocheur, il m’avait acheté un tableau ou plutôt échangé contre une de ses peintures pour faire comprendre tout l’intérêt important qu’il m’apportait.

d’ailleurs, en fin de vernissage, il m’avait chez lui logé après un petit apéro dînatoire non improvisé où j’avais pu confirmer mon éloquence tant il s’agit de parler sur la liberté de faire et de penser.

Chouette, avais-je pensé un nouvel ami que j’avais même, en retour, invité pour élargir nos connaissances.

J’aurais du pourtant me méfier puisque cet artiste avait promis à mon épouse de lui apporter l’œuvre de son choix et qu’il est venu avec sa seule épouse en mains.

Pour lui faire plaisir, je lui ai construit un petit site internet d’exposition de son travail qui semblait bien lui plaire.

En retour, c’est cela l’avantage des échanges, il m’avait promis de faire partie des siens à la prochaine fête artistique organisée par sa grande ville citoyenne.

Je n’avais qu’à lui préparer mes intentions pour un contrat en bonne et due former comme l’on dit dans la jet société qui était d’affaires.

Pourtant, à cette heure où la manifestation tant convoitée est passée, j’attends toujours le convoyeur pour passer.

J’avais sans doute eu le malheur d’avoir décliné une offre d’action de louage de tableaux dans les entreprises et plus encore de dire que je ne pourrais plus entretenir le site faute du renouvellement de mon logiciel dont l’éditeur avait décidé unilatéralement d’en abandonner le service dans les deux qui suivaient.

L’artiste, lui, a cessé tout relation immédiatement ; circulez j’ai autre chose à faire désormais.

Mais tout d’un coup il me souvient peut-être que j’ai pu faire pareil en d’autres temps…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer