PolitiqueRéflexions

Ça n’est pas dit haut

Comme tout dans ce gouvernement pour riches, ç n’est pas dit, mais ça va mieux en le pensant tout haut : haro sur ceux qui dépensent de trop alors que leur budget ne le permet pas.

Ainsi, une trouvaille d’une politique nouvelle traquant les mesures recherchées par les précédents va continuer d’user les gens travaillant en hôpital.

Sans doute pour les envoyer se faire payer par le privé ne travaillant qu’à coup de dépassement d’honoraires réglés par les mutuelles qui deviennent de plu en plus privées sous le couvert d’un mutualisme de bon aloi rappelant qu’il faut faire des bénéfices et ce qui compte au final, c’est ce que l’on en fait.

L’on va continuer à tirer à boulets rouges sur ceux qui utilisent trop fréquemment les arrêts de travail en reconnaissant qu’ils sont généralement dus à un déficit flagrant d’un management déficient.

Mais au lieu de prendre pour cible les sociétés concernées, ce seront les malades qui seront visés car après tout ils n’ont qu’à choisir la bonne entreprise où il fait d’exercer sereinement son métier au lieu de fainéanter, par un laxisme sans nom, dans celles où la vie est si délétère.

Lorsque l’on vous dit que ce gouvernement pour riches fera tout pour vous aider à l’être y compris des incitations radicales droitières dont les extrémistes de cette extrême droite sont prêt à participer activement à cette chasse à la sorcière plus bien aimée du tout.

De toute façon, on s’en fout, car dans presque bientôt, tout sera remplacé par des robots qui détermineront ceux qui sont beaux ou pas, les premiers ayant droit à réparation, les seconds serviront de cobayes si ce n’a pas déjà été faits avec les soldats partis guerroyer pour le bien être de leur maître.

Ce n’est pas écrit dans les livres religieux, mais c’est juste une question d’interprétation de mauvaise foi et le tour est joué.

L’on peut sans arrêt constater, que quelque soit la secte, toujours est déclaré la haine, l’exclusion de l’autre sous couvert de charité bien ordonnée commence par soi-même.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer