Accueil / Réflexions / Bordel

Bordel

L’impérieux fier d’être ce qu’il croit une icône parce qu’il a gagné – par défaut mais il ne veut pas se le rappeler – ne cesse de porter la bonne parole sincère à son niveau d’individu qui lui ne risque rien ; alors il peut dire comme il l’avait fait lors d’une petite promenade festive auprès d’ouvriers dont l’entreprise était reprise sans 158 d’entre eux.

Et il avait eu la bonté de dire à des hommes, peu de femmes dans ce cas où l’on aime bien que la parité ne soit pas, de 50-55 ans d’arrêter de foutre le bordel et qu’il fallait se bouger pour travailler ailleurs.

Cela avait fait polémique, arrêtée assez vite puisqu’il s’agissait selon son entourage d’une discussion informelle.

C’est fou comme les grands guighols peuvent dire de conneries de manière informelle en off.

Et ce n’est pas le député du coin qui dire le contraire puisqu’il l’a confirmé de bon matin en rappelant qu’il était fier, depuis, d’avoir l’oreille du président qui, croit-il, lit ses sms.

C’est beau le progrès.

Ce beau député, qui devrait conserver son Cdd de 4 ans minimum, concède qu’effectivement il y a peu de proposition d’emploi dans son secteur.

Sur les ouvriers délaissés, seuls 7 se sont battus, bougés sans faire le bordel et ont les méritants trouvé du travail.

La chanson ne dit pas les conditions, mais qui s’y intéressent ?

Les autres sont désespérant à ne pouvoir répondre aux belles offres offertes à 50 kms à la ronde qui se font rapidement en voiture surtout tôt le matin dans le brouillard, la pluie et souvent l’hiver la neige.

Pourtant ils ne sont qu’en concurrence avec quelques milliers d’autres quidam qui voudraient bien, au moins un temps puisque tel est désormais leur lot, faire partie de l’élite du bas du tableau.

Mais, ils devront, reconnaît notre beau parleur au ton franc et sincère, faire un emploi supplémentaire pour trouver une formation et la suivre avec brio pour se mettre au diapason des exigences d’un éventuel patrons des quelques 500 super emplois proposés sur la région tels que saisonnier, vive le temps libre ou la défense de l’environnement en Martinique.

Allez en marche en silence et sans foutre le bordel !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.