Accueil / Pourquoi / Quel beau métier que celui d’agent immobilier

Quel beau métier que celui d’agent immobilier

Un acheteur a l’audace de passer par lui pour l’achat d’une résidence, maison ou appartement, habitation principale ou secondaire, qu’importe, sans broncher ni mot dire (!), il vous prend au passage 3 à 4% du prix de vente affiché.

Peu importe le réel après achat, puisque imperturbable, l’agent immobilier sans broncher mais avec les mots pour le dire, ne modifiera pas d’un iota sa commission sauf à la marge si vraiment vous savez y faire.

Et, alors, c’est le poker menteur, celui qui l’est le plus empoche la mise.

Mais, l’agent immobilier ne fait pas que sévir dans le jeu d’aller-retour achat/vente, il exerce également habilement dans la gestion de biens pour le compte de propriétaires ne sachant pas trop bien ce qu’il faut faire.

Et, moyennant commission, 8 à 10% du loyer disparaît dans ses poches sans broncher ni mot dire (!), il gère pour votre compte ce bel appartement que vous avez mis en location en attendant de le vendre le moment venu, c’est-à-dire celui de votre retraite.

Mais, l’agent immobilier peut également sévir en que syndic d’immeuble ; il a, alors, la charge de l’ensemble des biens immobiliers confié moyennant, vous le savez maintenant, commission sans broncher, ni mot dire puisque tout est écrit dans le contrat signé ou dans cette nouvelle Loi qui a une drôle d’Alur, qu’au passage il ne désirait pas, quand elle lui semble favorable, en jette les textes au visage de l’impudent qui s’oppose par une interprétation abusive quitte à être borderline.

Mais, un point commun à tous ces beaux métiers, c’est que bien souvent la commission touchée l’est sans qu’il fasse grand-chose, il n’y a qu’à voir son débordement d’activité pour faire faire des visites sur un bien en vente.

Il n’y a qu’à voir de quelle manière il vérifie la bonne exécution des travaux décidés en AG, à l’identique de sa quasi non présence pour en faire le constat.

Tout juste prend-il plaisir à téléphoner au président de Conseil syndical afin de savoir si tout va…

Quand le bâtiment va, tout va !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*