Réflexions

Au pas de marche camarade

Si le chantre des libertés intérieures laisse supposer qu’il pourrait être envisagé de revenir sur une décision unilatérale de ralentir sans tenir compte des acteurs en cause, il intervient fermement dans une intention stricte d’interdire sans aucun motif toute envie de manifestation.

Ainsi, c’est le pouvoir, non dictatorial, qui déciderait de la capacité à être ses opposants chéris.

Le rêve de toute démocratie qui se love comme une autruche la tête dans le chemin vicinal de la dictature.

Cette mesure, portée par toute la droite cauchemardesque, n’est pas une surprise car les libertés publiques la gênent aux entournures d’un costume dont les mesures ont été prises en un autre temps.

Ce qui est le plus surprenant, c’est que le va et vient des assemblées avait fait effet puisque votée en catimini par le sénat.

Mais, réveillez-moi si je me trompe, je n’ai guère entendu la soi-disante vraie gauche monter sur ses chevaux républicains et encore moins les éléphants qui trompent toujours de manière tempérée.

Le beau chevalier noir de l’illuminé a beau dire qu’il s’agit d’un texte de protection qui va à l’encontre de toute notion de répression, qu’il n’est pas question d’interdire les gentils manifestants, on l’avait déjà compris, mais seulement les casseurs.

Pourtant ces derniers ne vont pas, semble-t-il, aller spontanément à la préfecture demander le droit de passer dans les beaux quartiers pour tout casser et piller comme des vandales.

Quand aux gilets jaunes, il n’y a rien à voir, circulez.

Je veux bien le croire puisque au demeurant, ces derniers n’ont jamais demandé la permission pour faire valoir leur mécontentement.

Ainsi, donc, même si le texte a été retiré provisoirement pour meilleure écriture, l’on voit bien la manœuvre gouvernementale de continuer à faire monter la pression pour faire peur aux bonnes mères et bons pères de familles qui seront du coup bien accompagnés par les retraités qui voudraient continuer à vivre sereinement de leur pension aisée.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer