Accueil / Politique / Après

Après

Avant, il était de bon ton qu’il fallait voter, l’abstention provenant d’un gros mot était comme aller à l’abattoir d’un troupeau en perdition ; il en était de même pour les blancs même si les concernés avaient eu le courage de sortir s’exprimer.

Et pourtant, que n’a-t-on pas entendu sur les vertus d’un blanc abstentionniste qui loin d’être ce qu’il était, paraissait être de bon ton, sinon à la mode.

Il se disait également, que pour éviter la peste brune, il fallait revêtir la veste libérale ce qui a autorisé certains à faire exactement l’inverse ; histoire de prouver que penser l’on savait.

Et pourquoi ne pas aller plus loin en poursuivant le schéma : obligation d’une majorité absolue pour permettre à l’élu de faire ce qu’il veut même si, à ce jour, l’autorité libérale n’a pas encore été inventée.

Face à elle, il ne devrait plus qu’y avoir une droite toujours plus décomplexée d’autant plus qu’elle devrait s’être débarrassée de ces enquiquineurs qui veulent empêcher une saine alliance entre les droites extrêmes.

Pourquoi ne pas faire de même, de l’autre côté rive gauche et tenter de laisser le long fleuve centriste couler sur ses terres sans déborder : comme on fait son lit, on se couche.

En attendant, les manif suivent les manif, les casseurs cassent, les CRS fiers de leurs pouvoirs chassent tout azimut tant il est vrai qu’un manifestant est un terroriste en puissance.

J’ai toujours pensé – mais que voulez-vous, idiot je suis, idiot je resterai – que celui qui a le pouvoir a plus de devoirs que celui qui n’en a pas, notamment celui de faire respecter le bon droit de chacun.

Ceci étant dit, et bien dit, après n’est pas comme avant, quand à la volonté de reconstruire un monde vivable, faisons-le ensemble en acceptant toutefois nos différences et les oppositions qui peuvent pointer.

D’ailleurs, est-il vraiment souhaitable que la seule opposition possible, et donc destinée à l’alternance, soit représentative de la droite, réunie ou non, la plus réactionnaire et antirépublicaine possible ?

A méditer…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*