Accueil / Réflexions / Apple Watch . . . et alors ?

Apple Watch . . . et alors ?

watch0505J’ai reçu, hier ma Watch, un modèle sport de 42 mm avec bracelet blanc (donc même look que celle de ma femme qui est une 38 mm).

Une première chose, Apple m’a livré avec une bonne dizaine de jours d’avance, je ne vais pas me plaindre il y a tellement des commandes qui sont livrées après la date prévue. Mais simplement, cela montre qu’il n’y a pas tant de problèmes de gestion de stock que cela et que c’est une pénurie organisée, comme sait le faire Apple.

Ma femme m’avait montré l’utilisation sa Watch et depuis quelques jours, j’avais jeté un coup d’œil sur l’AppStore et les applications disponibles pour cette montre.

Une chose qui ne faut pas oublier, il ne s’agit à proprement parler d’applications mais de compléments d’applications.

Donc, en faisant une recherche sur l’AppStore, avec le mot « Watch » des milliers d’applications sont présentées. Mais ce sont des applications pour iPhone avec une précision « Inclut l’App pour Apple Watch ».

L’Apple Watch n’est qu’un complément de l’iPhone (le 5 au minium). D’ailleurs la première chose que demande la Watch à sa mise en route est d’être synchronisée avec un iPhone.

Par la suite, le paramétrage, l’installation de nouveaux compléments d’applications sur la Watch, … se fait depuis l’application « Apple Watch » installée d’office à partir de la mise à jour IOS 8.2 sur l’iPhone. Mais, je parlerai de cette application un autre jour.

Un point, vraiment positif, le confort de la Watch au poignet. Il faut bien penser que c’est avant tout une montre-bracelet, qu’on la porte à longueur de journée et qu’il faut … l’oublier. Je craignais que le bracelet en plastique ne soit pas agréable. Je l’ai eu hier matin, je l’ai portée toute l’après-midi, retirée seulement à 23h00 et remise ce matin à 7h00.

Elle est très légère au poignet, c’est vrai que j’ai une montre « mécanique » très lourde que je porte depuis des années, là j’ai l’impression de ne pas avoir de montre.

Revenons aux compléments d’applications que l’on trouve pas milliers. Il y en a pour tous les goûts, mais pas grand-chose de véritablement utile. De toutes les manières, en dehors des applications fournies de base par Apple (notamment la montre), celles venant de tiers nécessitent que l’iPhone soit à proximité.

Effectivement, la Watch est un périphérique de l’Iphone, on peut avoir un iPad sans voir de iPhone mais pas une Watch sans avoir un iPhone.

Par ailleurs, l’écran de la Watch est petit et – par exemple – les applications envoyant un flux d’actualités ne présentent que les titres et renvoient vers l’iPhone pour « en savoir plus ».

Mais, je vais essayer toutes sortes de compléments d’applications poru Watch (du moins les gratuits) et je ferais quelques commentaires sur ce que je trouve dans le bric-à-brac de l’AppStore.

Enfin, il ne faut jamais oublier son iPhone avant de sortir de chez soi, sinon la Watch devient très limitée, elle se transforme en simple montre un peu perfectionnée.

Par contre, avoir ce complément de l’iPhone au poignet est un « plus », il m’arrive de ne pas faire attention à l’arrivée d’un SMS, d’un rappel ou même de ne pas entendre sonner ou vibrer l’iPhone, avec la Watch je l’ai au poignet et elle me le signale.

Pour conclure, n’attendez pas de la Watch un objet autonome, mais super-complément de l’iPhone.

Je vais voir au quotidien, ce que cela donne, pour le moment il lui reste 39% de charge sur sa batterie, je lui donnerai à manger dans la matinée (contrairement aux montre smécaniques qu’il suffit de remonter et à celles à quartz où la pile dure des années, la Watch doit être rechargée tous les jours) !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*