Accueil / Réflexions / Ainsi va la vie

Ainsi va la vie

Où l’on apprend qu’un Président s’est autorisé à descendre quelques français coupables qu’ils étaient d’être djihadistes dans un pays qui n’est pas le sien.

Perso, je préférerai qu’ils soient là-bas plutôt qu’ici.  Bien sûr, quelques-uns estimeront que c’est bien fait :  des terroristes en moins.

D’autres estimeront qu’en situation de guerre, et j’en passe…

Pourtant, je croyais savoir qu’en France la peine de mort était abolie. Je croyais savoir qu’en France, pour être coupable, il fallait être jugé. Je croyais qu’en France, l’on avait droit à la soutenance d’un avocat.

Je croyais qu’en France, avant toute chose l’on était présumé coupable.

Je croyais qu’en France, c’était un élu de gauche qui l’avait été ; bonjour, si l’extrême arrive.

Bien sûr, comme vous, je maudis ces terroristes qui arrivent même à me faire peur, à me faire croire que je ne suis plus libre dans cette France où je suis né.

Bien sûr, quelque part, cela m’arrangerait bien ; mais, ne dit-on pas : « un de perdu, 10 de retrouvés » ? pourvu que ce dicton ne se sente pas concerné.

Mais, en même temps, une autre information est venue agrémenter ce moment fatidique.

Un homme, comme vous, comme moi, en fin surement plus âgé puisqu’il possède 105 printemps à son compteur.

Cet homme, tellement il est merveilleux, cycliste acharné, s’est vu attribué le titre du record de l’heure sur deux roues.

L’Uci, union cycliste internationale, a même créée une catégorie uniquement pour lui puisqu’il semblerait qu’il soit à vouloir, pouvoir y concourir.

Et dire qu’il dit souffrir de rhumatismes.

Remarquez, puisque c’est le Dakar en ce moment, mais, depuis de nombreuses années, non situé en Afrique, le plus vieux participant n’a que 75 ans et, c’est un japonais en plus.

Moi, j’aime bien recevoir ce genre de nouvelles, pas la première.

Et, en passant sur ce Dakar, se rappeler du pilote quadri amputé, mais il n’est pas si âgé.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*