Accueil / Réflexions / Agence de communication … mettons les points sur les I

Agence de communication … mettons les points sur les I

pointi_1803Ca me démange depuis un certain temps, dans les pages du magazine RiskAssur dont je suis le Directeur de la Publication, et sur le site https://www.riskassur-hebdo.com, nous publions de matière à peu près tous les communiqués de presse que nous recevons.

Tout se passe de manière très simple, les communiqués reçus sont lus (on vérifie s’ils entrent ou pas dans la ligne éditoriale).

Si c’est le cas, ils sont légèrement modifiés avant publication sur le site du magazine et une version « courte » est préparée pour être publié dans le magazine, avec le logo de l’entreprise pour que cela soit accrocheur.

Coût de cette prestation : ZÉRO, c’est gratuit (Ça fait du contenu pour RiskAssur que nos lecteurs attendent, lecteurs abonnés gratuitement au magazine hebdomadaire).

Mais, il y a plusieurs domaines sur lesquels je veux mettre les points sur les I.

Normalement, nous traitons les communiqués au fil de l’eau, mais il arrive que nous prenions du retard, qu’un communiqué nous a échappé. Et là, dans la majorité des cas, nous recevons à un appel téléphone de l’agence de communication, nous demandons si nous avons reçu leur communiqué et quand nous comptons le publier !

Par contre, lorsque nous proposons de publier leur communiqué « A LA UNE » et en lecture en lecture GRATUITE sur le site du magazine (la majorité des articles publiés sont réservés en lecture intégrale aux abonnés et ce n’est pas gratuit). Dans 9 cas sur 10 aucune réponse et cette prestation ne coûte que 50 euros ht.

Pire, combien d’agence de communication appelle, une fois leur information en ligne, pour nous dire qu’elles ne peuvent pas la lire, n’étant pas abonnés.
– Combien s’abonnent ? très peu.
– Combien râle au refus de leur donner un accès gratuit ou au moins d’extraire l’article en question ? beaucoup

Et alors, le pompon, la cerise sur le gâteau… lorsqu’on leur par le budget publicitaire.

Les agences de communication, et c’est l’exacte vérité, n’ont pas le droit de s’occuper de publicité. Mais, elles au moins passer le message à l’agence de publicité en leur indiquant les supports presse les plus prompts à traiter leurs communiqués.

Et NON, sauf de très rare exception. Elle s se cachent, toujours, derrière … la publicité c’est pas moi !

Alors, c’est mon coup de gueule du jour.

Mais, chère agence de communication, ne vous inquiétez pas, nous continuerons à publier l’information de vos clients, même si votre attitude n’est pas très « gentille ».

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.