Accueil / Idées / Qui vous a dit que vous mangiez n’importe quoi ?

Qui vous a dit que vous mangiez n’importe quoi ?

Nous avons toujours, des proches qui vont commenter notre manière de nous comporter et notamment ce que nous avons dans notre assiette.

Dans le monde occidental, nous avons la chance d’avoir un choix très large d’aliments, ce qui permet à chacun d’imaginer le régime alimentaire qui nous lui plaît le mieux.

Bien entendu, parfois pour des raisons de santé, on est forcé de supprimer tel type d’aliment : gluten, sel, sucre,…

Mais, en dehors de cas médicaux, le choix est très vaste. Harpagon (personnage de l’Avare de Molière) pourrait nous dire « il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger ».

Sans aller jusqu’à « vivre pour manger », autant mettre dans son assiette ce qui nous convient le mieux.

Sauf que l’entourage, toujours bien veillant, ne manquera pas de faire des remarques. Ne me dites pas que vous n’avez jamais entendu des phrases du style, à adapter pour chacun :

  • Tu manges trop de viande
  • Tu ne manges jamais de légumes
  • Tu ne manges pas assez de fruits
  • Il faut manger du poisson
  • Tu manges trop de poisson
  • Tu mets trop d’huile
  • Comment peux-tu mettre autant de moutarde
  • Même avec des frites, tu manges du pain
  • Je ne comprends pas que puisse manger ça

Des remarques parfois justifiées, mais souvent agaçantes et qui peuvent – dans certains – donner mauvaise conscience.

Par contre, si on vous reproche de boire trop de boissons alcoolisées (vin, alcool, bière,…) il y a peut-être une raison et avant de faire la sourde oreille… de prendre le temps de la réflexion. Nos proches ne sont pas nos ennemies, bien au contraire.

Sur les goûts alimentaires, même moi, il m’arrive de faire des remarques idiotes. Par exemple, je n’aime pas les huîtres, ma femme si. Il m’est arrivé de lui dire « comment peux-tu manger des trucs pareils ? ». Constatez que cette remarque est stupide !

D’ailleurs, il ne faut pas dire d’un aliment « ce n’est pas bon », mais « je n’aime pas »… importante nuance.

Par contre, je crois que concernant l’alimentation, si on vous dit « tu manges trop », vous pouvez vous interroger, c’est peut-être vrai. Ça vaut la peine d’analyser la situation. Il est souvent facile de prendre des kilos et tellement difficile de les perdre. L’inverse est également à écouter « tu ne manges pas assez ».

Pour le reste chacun fait ce qu’il veut et doit simplement écouter son corps.

L’humain est un omnivore, comme certains primates (autre que l’humain), le hérisson, l’opossum, le kangourou roux, l’ours, le cochon, l’écureuil, le rat, le renard,….

Comme on peut le lire dans le dictionnaire Larousse, omnivore « Se dit des animaux qui se nourrissent indifféremment d’aliments très divers (herbes et chair, insectes et fruits, débris animaux et végétaux, etc.). »

Donc, notre organisme est adapté à assimiler des aliments variés, pourquoi nous en priver.

Alors, si on vous dit « tu manges n’importe quoi », avant de changer votre régime alimentaire et si votre corps n’émet pas de signaux d’alertes indiquant un manque ou un trop de quelque chose, pourquoi vous laisser influencer.

Que l’on soit plutôt carnivore, végétarien, végétalien, insectivore,… qu’importe. C’est plus discutable s’agissant de jeunes enfants en pleine croissance, il y a peut-être des risques de carence à éviter, mais c’est une autre histoire.

Vous êtes adulte, alors écouter votre corps, pas votre entourage.

Entre nous, si on vous dit « tu manges n’importe quoi », la meilleure et la plus simple réponse est « et toi ! ».

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*