Accueil / Qui vous a dit ... / Qui vous a dit que la fermeture des voies sur berges ennuyait les Parisiens ?

Qui vous a dit que la fermeture des voies sur berges ennuyait les Parisiens ?

J’habite à Paris, je suis à Paris, mais pas la banlieue, ni même la très proche banlieue, à Paris… intra-muros.

Je trouve toujours amusant, des voisins à la campagne le week-end, me dire « je rentre à Paris », alors qu’ils n’habitent pas véritablement la capitale, même s’ils habitent une très proche banlieue (apportant une vie probablement plus agréable que Paris).

Lorsque l’on observe les plaques d’immatriculations des voitures dans les rues de Paris, même si le département n’est pas toujours significatif (on peut faire inscrire ce que l’on veut, généralement c’est le département où l’on habite), il y a peu de « 75 », la majorité ce sont des plaques du reste de l’Île de France.

S’il fut un temps où les Parisiens étaient capables de prendre leur voiture pour aller chercher le pain au bout de la rue, c’est un temps révolu.

Les Parisiens ont des voitures s’ils doivent aller – régulièrement – hors de Paris.

Que font toutes voitures, non-75 ?

Tous ces gens n’ont certainement pas des choses à faire à Paris. Non, ils traversent simplement la capitale d’Est en Ouest, d’Ouest en Est, du Nord au Sud ou du Sud au Nord. Et ils doivent trouver plus pratique de traverser que de prendre le périphérique ou la Francilienne.

C’est vrai que l’idée de voies rapides et d’autoroute urbaine était la politique du président Pompidou, qui malade, décédé en cours de mandat, n’a pas terminé son œuvre. Était-il pour autant un fanatique des autoroutes urbaines ? Même pas ! Il aurait, concernant Paris « Les gens veulent la bagnole, on va leur en donner”.

Aujourd’hui, les temps ont changé, la Maire de Paris (que je n’apprécie pas particulièrement, je suis souvent très critique à son égard), en a décidé autrement avec pour contrer ses traversées intempestives de notre ville.

Paris, est une toute petite capitale tout en étant l’une des principales villes touristiques au Monde. La Seine est un fleuve dont elle a décidé de rendre les berges aux piétons (et accessoirement aux vélos, rollers, skates,…) aux parisiens, mais également à tous les touristes qui nous rendent visite. Lorsqu’il fait beau se balader au bord de la Seine est agréable, la vue du fleuve, des monuments qui nous dominent, les perspectives.

Il y a une condamnation à rouvrir la circulation, Anne Hidalgo la immédiatement contrer.

Entre-nous, je n’ai jamais vu une pétition de Parisiens contre la fermeture des voies sur berge, mais des reproches (souvent grossiers), des pétitions, des recours, de gens qui n’habitent pas à Paris, qui ne sont pas des Parisiens.

M… (mot de Cambrone) nous avons tout de même le droit de faire ce que nous voulons dans notre ville, sans avoir besoin de demander l’autorisation de non-résidents qui veulent juste la traverser.

Je suis persuadé que JAMAIS les voies sur les berges de la Seine à Paris seront ré-ouvertes à la circulation des voitures.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.