Accueil / Politique / Qui a dit à Laurent Wauquiez que le off existait ?

Qui a dit à Laurent Wauquiez que le off existait ?

Il fut un temps, « Que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître » comme l’a chanté Charles Aznavour dans un autre registre, où les politiques, les gens du spectacle et autres personnalités pouvaient s’exprimer loin des micros, en « off » comme on dit.

Le seul risque, que des gens colportent des propos entendus mais leurs dires étaient toujours contestables.

La personne visée pouvait indiquer « je n’ai jamais dit cela », « je n’ai pas utilisé ces mots »,… C’était parole contre parole, et cela avait peu de portée.

Mais, aujourd’hui, la plupart d’entre nous avons dans notre poche un smartphone qui a des capacités de photographier, de filmer, d’enregistrer le son, bien supérieur au matériel que pouvait emporter une équipe technique des débuts de la télévision.

Cela tout le monde le sait.

De nos jours, lorsque l’on s’exprime en public, il est impossible de le faire en « off » sans qu’il y ait le moindre enregistrement. Sauf, à parler à « huis clos », en ayant fouillé tout le monde à l’entrée pour empêcher le moindre smartphone ou autre machine miniature capable d’enregistrée d’être présent dans la pièce.

Si on ne fait pas cela, la seule possibilité est d’empêcher de filmer, avec des vigiles qui observent. Pour filmer, il faut braquer son smartphone. Mais, on n’empêchera personne d’enregistrer le son. Si on veut enregistrer, alors que c’est interdit, le mieux pour ne pas se faire remarquer en sortant son smartphone pour démarrer l’enregistrement est de le faire bien avant d’entrée dans la salle.

Et là, je ne comprends pas, Laurent Wauquiez est un vieux routier de la politique. Ce n’est pas un jeune perdreau de l’année. Sauf à être un « troll » ignorant l’existence des nouvelles technologies, comment pouvait-il imaginer – un instant – que ses propos ne seraient enregistrés puis diffusés.

À la limite le simple fait de dire que c’est à « huis clos » et que les propos tenus ne doivent sortir, pousse à enregistrer et à diffuser. On est en France le pays de « mai 1968 » où il est « interdit d’interdire ». Même moi, qui suis assez légaliste, si on me dit « interdit de raconter ce que je vais vous dire ». Ça va me donner envie de le raconter, de l’enregistrer.

Je ne crois que Laurent Wauquiez ait verbalement dérapée contre nombre de politiques de son opposition ou de son camp pensant qu’il n’était pas enregistré et que rien ne sortirait des murs de la salle où il s’exprimait.

Les étudiants font partis de cette génération qui communique, même au-delà du raisonnable. Comme je ne pense pas que Laurent Wauquiez puisse ignorer cela, je suis certains qu’il a tenu ses propos en sachant qu’ils seraient repris sur différents médias.

Aujourd’hui, il menace nombre de médias de plaintes à tout va, mais il est certains qu’il a flingués des politiques en souhaitant que ses ça soit repris et ses propos n’ont pas dépassé sa pensée, bien au contraire. J’ai lu des extraits de ce qu’il a dit, c’est violent, méchant, mais pas de dérapage, pas de risques d’être accusé de diffamation… juste ce qu’il pense, rien de plus.

Le problème des politiques (comme des stars du spectacle), pour exister, il faut faire la UNE des médias. Et c’est dernier temps, Laurent Wauquiez était un politique parmi tant d’autres, même s’il est le patron de Les Républicains, il ne sortait pas du lot et n’intéressait pas grand monde.

Le voilà qui, verbalement, flingue ses copains et ennemies de la politique en précisant avant de flinguer « interdit d’enregistrer et d’en parler ».

Résultat, tout le monde parle et Laurent Wauquiez fait la UNE des médias.

Mais, entre nous, c’est juste un feu de paille et d’ici quelques jours, quelques semaines Laurent Wauquiez aura rejoint la nasse des politiques attendant les prochaines élections avec impatience et… craintes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.