Techno.

7 façons de réduire et compenser son empreinte carbone numérique

Quand on conduit une voiture à énergie fossile, quand on augmente le chauffage ou quand on se grille un steak, nous contribuons tous et toutes à l’émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. C’est notre empreinte carbone. Quand nous produisons collectivement plus de dioxyde de carbone que la planète ne peut absorber, ce CO2 supplémentaire contribue au changement climatique. Certaines activités quotidiennes en apparence bien inoffensives, comme l’utilisation d’Internet, peuvent également augmenter notre empreinte carbone.

Si les données Internet sont essentiellement invisibles et impalpables, elles sont néanmoins traitées et stockées dans d’énormes bases de données partout dans le monde. Ces centres de données sont alimentés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans l’attente de transmettre des informations, vidéos, podcasts, musiques, messages et tout ce qu’Internet offre, à nos téléphones, ordinateurs et autres appareils connectés. Toutes ces données que nous avons l’habitude d’avoir à notre disposition rapidement et notre besoin d’être connecté·e·s en permanence contribuent fortement à notre empreinte carbone numérique.

Mesurer son impact individuel n’est pas facile, mais il est possible de prendre des mesures pour le réduire. Mozilla a listé les 7 gestes à suivre pour diminuer son empreinte carbone.

Ajuster les paramètres d’alimentation

Régler son ordinateur pour qu’il se mette en veille lorsque l’on fait une pause est un moyen de réduire considérablement sa consommation d’énergie. Éteindre complètement son ordinateur, son écran ainsi que son imprimante lorsqu’ils ne sont pas utilisés permettra d’économiser encore plus d’énergie.

Diminuer la luminosité de son écran

Un conseil du directeur de l’énergie de la faculté de droit de Harvard suggère qu’une variation de la luminosité de son moniteur de 100 % à 70 % peut économiser jusqu’à 20 % de l’énergie qu’il utilise. De plus, la diminution de la luminosité réduit la fatigue oculaire.

Activer la protection contre le pistage en mode strict

Les services qui pistent les données engloutissent des montagnes d’informations. Sur presque tous les sites web visités, les données sur les internautes sont transmises à des dizaines, voire des centaines d’entreprises. Choisir un navigateur qui intègre, par défaut, une protection contre le pistage et la collecte de données personnelles, notamment par les réseaux publicitaires et les traqueurs tiers, permet non seulement de protéger ses informations privées mais également de réduire sa consommation d’énergie. Il est à noter que certains sites ne puissent pas fonctionner proprement.

Télécharger au lieu de visionner

Selon au moins un chercheur, le visionnage de musique et de vidéos en ligne (le streaming) augmente l’empreinte carbone numérique. Opter pour le téléchargement plutôt que le visionnage en ligne signifie que les données ne seront transmises par le serveur qu’une seule fois. Néanmoins, selon le rapport Click Clean de Greenpeace, certains services de streaming réussissent mieux que d’autres à atténuer leur impact écologique.

Bloquer la lecture automatique de vidéos

La lecture de vidéos utilise de l’énergie, alors pourquoi ne pas traiter le problème à la racine en empêchant carrément les vidéos qui se lancent de manière intempestive de se jouer en premier lieu? Le navigateur Firefox permet, par exemple, dans sa dernière version, de bloquer par défaut la lecture automatique des vidéos avec du son. En septembre, il sera également possible de bloquer la lecture automatique de toutes les vidéos.

Compenser son empreinte carbone numérique

Ecosia est un moteur de recherche qui finance la plantation d’arbres à partir du profit qu’il tire des recherches en ligne. Ecosia estime que les utilisateurs de Firefox ont planté

20 000 arbres, compensant jusqu’à près de 435 000 kilos d’émissions de carbone par an. Pour en savoir plus sur comment calculer et compenser son empreinte carbone, consulter goodplanet.org.

Ennuyez-vous!

Au lieu de se tourner vers son téléphone chaque fois que l’on a une minute de libre, rêvasser, regarder passer les gens ou écouter le temps qui passe. Se déconnecter et ne pas utiliser d’appareil électronique constituent encore l’un des meilleurs moyens de réduire son empreinte carbone numérique. Non seulement c’est une bonne action pour l’environnement (même si c’est une petite action), mais c’est également bénéfique pour le cerveau.

À moins qu’un grand nombre d’entre nous ne se débranchent complètement, aucune de ces mesures ne réduira considérablement notre empreinte carbone numérique. Cependant ces gestes ne sont qu’un début. Il fut un temps où l’on ne recyclait pas, où l’on n’arrêtait pas l’eau quand on se brossait les dents, où l’on tirait la chasse d’eau à tout bout de champs, ou où l’on ne compostait pas à moins d’être agriculteur. L’histoire a déjà démontré plusieurs fois que des petites actions peuvent engendrer de grands changements.

À propos de Firefox

Firefox est le navigateur web libre et gratuit, créé et développé par Mozilla, un organisme à but non lucratif dont la mission est de garantir qu’Internet reste une ressource publique mondiale, ouverte et accessible à tous et toutes. Grâce à ses fonctionnalités innovantes, Firefox rend aux internautes le contrôle de leurs données, et ce avec transparence, et offre un accès libre au Web. Firefox protège la vie privée et permet aux internautes de faire des choix intelligents en naviguant sur Internet.

 

Tags

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer