54%

La France utilise 54% de son Pib pour les dépenses publiques.

C’est trop dit le sous-chef en charge du gouvernement qui dépense.

Trop, pourquoi ? Parce que, la bonne moyenne est à 51% sans regarder l’Allemagne nettement en-dessous.

Et oui, les valeureux nommés par l’élu de votre cœur ne s’intéressent eux qu’aux chiffres d’un tableau comparatif transformé en courbe ou bâtons d’immeubles, c’est selon pour mieux constater les mauvaises performances sur papier.

Sans doute a-t-il fallu sortir une belle présentation sur grand écran pour imprégner de cette douleur le temps de cerveau des hautes de la fonction publique.

Mais voilà, une partie de la dépense est due au nombre important de jeunes naissants sur lesquels la patrie compte pour son avenir, faut-il les faucher ces garnements qui vivent bien chacun avec 1000€/mois.

Mais voilà, si l’on dépense plus que nos voisins c’est que nous sommes fiers d’une force armée que l’on nous envie.

Tout de même, notre premier chambellan républicain impérieux qui s’il aime les compétiteurs de tous poils pourvu qu’ils gagnent, a estimé, après avoir joué de son balancier politique, que la grande muette devait être digne de la France et faire elle-aussi des efforts.

D’accord pour ses dépenses festives du souvenir du 14/07, mais cela doit s’arrêter à ces frontières indiscutables et inviolables.

Alors économies il y aura. Et pourtant le chef des va-t’en guerre, qu’il croyait être, l’ouvre haut et fort sur les réseaux sociaux et s’en va penaud d’avoir été sermonné comme un mauvais bambin que l’on aurait pris pour de la mauvaise graine.

Alors, si l’on ne peut taper aux deux extrêmes que sont le début de la vie et le début de la mort, que faire ? Hourra, chef, chef, j’ai trouvé tapons dans le milieu, il y a plus de gras lorsque ces foutus de citoyens qui croient être libres sont regroupés.

Mais tu es fou collaborateur irréfléchi, ce serait taper également sur les vrais riches de nos amis.

Mais non, mon élu sérénissime impérieux, car c’est bien connu, étant donné leur nombre qui ne cesse d’augmenter au fil des ans, ils ne peuvent jamais se situer au centre des moins nantis.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*