IdéesRéflexions
A la Une

Surfer sur la vie quotidienne

Trouvé dans mes errements internet : d’une statue équestre dans un parc, si le cheval a ses deux jambes avant en l’air, le personnage représenté est mort au combat.

Si une jambe est en l’air, le personnage est mort des suites de blessures reçues au combat.

Si les quatre jambes sont au sol, le personnage est mort de causes naturelles.

Et si le personnage est sans cheval que prétend-il être ou fer ( cheval bien entendu) ? Les bonnes intentions sont parfois le long chemin de l’innocence menant au champ des exactions qui font légion dans notre civilisation.

Comme chacun le sait, à la Sncf, transporteur de moins en moins public, tout est possible.

Ainsi, dans une gare de la belle ville de Dijon, certain(e)s ont eu la moutarde qui leur ont monté au nez.

Pensez donc, le jour de la commémoration de l’armistice du 11/06/1918, la musique « Maréchal nous voilà » résonnait d’un clairon clair dans le hall non déserté.

Et cela n’était pas un hymne à celle qui ne veut pas faire de peine à sa tante parricide – Il y a eu déjà assez d’horreurs dans cette famille.

Nous ne saurons jamais les intentions de ce voyageur d’un autre temps actuel ayant trouvé ce morceau de gloire dans le juke-box laissé à disposition.

Mais l’on peut se questionner sur celles d’un encore service public non privé d’avoir autorisé cela sans vérifier la qualité de son offre.

Peut-être, après tout, s’est-elle refusé toute censure d’une œuvre qu’elle pourrait bien jugé artistique comme un certain que l’on considère encore comme polémiste fortement fréquentable tant il est (r)est invité sur les plateaux télévisés.

Pendant ce temps d’aujourd’hui, le maire, qui aurait aimé cette chanson, continue son air de train, train, là l’air, en espérant vouloir rendre transparent une association caritative qui malgré tout continue de porter secours à 400 familles démunis de la ville.

On ne sait pas trop si ce grand élu national resté au niveau village, veut ainsi faire voir comment éradiquer la pauvreté dans sa ville ou si cet organisme lui semble bien trop populaire pour ce qu’il voudrait en faire…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer