Accueil / Bibliothèque / Seconde chance de Gabriel Alexander chez Le Courrier du Livre

Seconde chance de Gabriel Alexander chez Le Courrier du Livre

Le Courrier du Livre nous propose, de Gabriel Alexander, Seconde chance (Seconde Chance : Nous avons tous deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une).

Né à Paris et issu d’un milieu très modeste, Gabriel Alexander a connu une enfance difficile. D’une nature sensible et timide, il a traversé des moments existentiels douloureux, pour enfin trouver sa voie, créer sa propre entreprise, et surtout, commencer à vivre pleinement sa vie avec joie et enthousiasme. L’environnement et la condition animale, causes primordiales pour lui, l’ont poussé à inventer et à breveter un système antipollution pour pétroliers naufragés. Il a décidé d’écrire ce premier livre afin de partager son histoire et montrer qu’il n’existe pas de situation désespérée.

Seconde chance est une autobiographie, mais comme nous avons l’habitude, Gabriel Alexandre nous embarque dans sa vie, mais également dans ses réflexions. Ainsi l’auteur nous entraîne dans son existence, nul doute qu’il parle de « lui », tout est à la première personne « JE ».

Malgré toutes les périodes difficiles de sa vie, Gabriel Alexander est un perpétuel optimiste, capable de frôler la mort sans même s’en rendre compte.

Heureux, qu’il soit dans une situation ou riche, face à un échec ou une réussite, Gabriel Alexander regarde toujours le bon côté de la situation, il apprécie chaque seconde de sa vie.

Imaginez que chaque matin, votre banque vous crédite de 86 400 euros, mai pour cela, il y a deux règles simples à respecter :

  • Règle N°1 : vous devez dépenser toute cette somme en 24 heures maximum, tout ce qui ne sera pas dépensé sera perdu… De plus, pas de possibilité de virer cette somme sur un compte d’épargne. Par contre, chaque matin, la banque crédite à nouveau votre compte de 86 400 euros pour une durée de 24 heures.
  • Règle N°2 : la banque peut décider d’arrêter totalement ce jeu à n’importe quel moment, sans préavis, et ainsi mettre votre compte à zéro définitivement, sans aucun espoir de retour.

Cette banque existe, et on a tous un compte similaire qui nous est offert ; c’est le compte de la vie. Tous les jours, 86 400 secondes à vivre nous sont offertes, et ce qui n’a pas été vécu pleinement dans la journée est perdu pour l’éternité.

Cette autobiographe est une véritable histoire, c’est roman, auprès duquel il ne faut pas passer sans l’avoir lu.

Pour les éternels positifs, ils seront rassurés et constateront qu’ils ne sont pas les seuls et que c’est bien comme cela.

Pour les éternels négatifs, ces 400 pages leur montreront qu’il faut voir le monde autrement, que même s’il y a des moments moins bien que d’autres, il faut avancer, chercher ce qui est positif dans ces moments moins agréables et tout ira bien en appréciant chaque instant de sa vie.

Pour vous procurer Seconde chance de Gabriel Alexander chez Le Courrier du Livre, cliquez ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.