Qui a le temps ?

Ils sont marrants tous.

Il faut sauver les jeunes qui vont se trouver sur le marché du travail sans pouvoir en trouver même s’ils essaient d’aller de l’autre côté de leur route.

Mais, si le travail du gouvernement doit être de leur trouver du boulot, ce sera à l’encontre de qui ? De ceux qui sont déjà au chômage sans ressource aucune pour en trouver.

La conséquence sera que des moins de jeunes trente deviennent d’un coup d’un seul des vieux de maintenant.

Et dire qu’on leur a dit que leur prochaine retraite sera obligatoirement à prendre dans très longtemps surtout s’ils n’ont pas tous leurs trimestres cotisés.

Pardon, si la réforme prend cours, il faudra bien savoir compter les points qu’ils n’auront pas plus.

Mais c’est un jeu de politiques bien connu que de mettre dos à dos deux populations pour qu’elles se battent de front.

c’est ainsi, l’instant journalistique voudrait que tout de suite maintenant soit nommé le gouvernement pour qu’il n’y ait pas plus à réfléchir sur le temps d’antenne à tenir.

Mais, le temps politique lui a plus de temps.

Qu’il y soit tenu par la nécessaire vérification de la probité des personnes pressenties, c’est plus qu’un fait même si cela dans le temps passé, des affaires ont révélés que le système de contrôle n’avait peut-être pas pris son temps pour faire son travail.

Mais, il y a aussi le refus de certaines personnes qui ne voient pas trop bien leur intérêt de se fourrer dans une telle galère même si elle est réale.

Ainsi, la contrôleuse des décisions acceptées pour éviter un peu trop le réchauffement planétaire, ne veut-elle pas en être.

C’est que pour elle il y a urgence, et que le temps de la politique à petits pas en la matière ne lui va pas trop.

Aussi, pour ne fâcher personne et continuer à bien dormir, préfère-t-elle rester là où elle en est.

Exit mobile version