IdéesRéflexions
A la Une

Prud’hommes Prudence

Les juges ont jugé.Ils ont fait remonter officieusement leur décision fin janvier, qu’ils feront connaître officiellement par courrier dans quelques mois histoire de rappeler que la justice doit prendre son temps pour être bonne.

L’affaire ne vous surprendra pas trop si je vous annonce qu’il s’agit, en l’espèce, de licenciement.

Quoique qu’avec la soi-disante rupture conventionnelle d’un commun accord mais plus fort d’un côté que l’autre qui se croit obligé d’accepter, l’on puisse penser que cette notion de juge pour arbitrer ait disparu.

Mais pas pour tout le monde, puisque cette dernière possibilité, devenue première raison de séparation, doit répondre à des critères précis.

Les décisions prud’homales le sont aussi me direz-vous, grâce au barème fixé autoritairement par l’illuminé.

Mais, c’est désormais un choix patronal d’opter pour telle ou telle voie selon le meilleur coût estimé.

Ainsi donc, supposé de mettre gravement en danger la vie d’un puissant grand groupe œuvrant dans le monde de l’habit, il avait été décidé de virer avec pertes, pour le salarié, et sans fracas, pour le patron, un devenu ancien vendeur à temps partiel.

La ficelle était tellement grosse qu’elle s’est brisée à l’observation externe atterrée pour la lecture de témoignages consentants de salariés désirés de rester pour continuer à gagner leur pitance dont le goût sera encore un peu plus rance.

Le jugement a rendu son verdict considérant le licenciement injustifié suivi de plusieurs lignes budgétaires devant remettre les choses à l’endroit dans cette affaire de petit à plus grand que soit ou le pot de terre semble avoir eu raison du pot de fer qui cependant continue à vivre sa belle vie capitalistique tandis que pot de terre essaie vaillamment tant bien que mal, mais plutôt, mal, à rechercher à quoi servir de nouveau.

Il a été jugé qu’il n’y avait pas d’autres préjudices à déceler comme si l’on avait trop frappé une malheureuse entreprise qui se doit de continuer malgré ses errements…Et tout le monde rentra en s amaison fier d’avoir eu raison !

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer