Accueil / Réflexions / Pas perdu

Pas perdu

Hier encore, ou plutôt avant-hier tant tout cela me paraît loin.

Mes profs me disaient que je ne valais rien et serais incapable de gagner bien ma vie tant étaient grandes mes difficultés en écriture.

Mais c’était à leurs yeux, alors cela ne valait rien tant était grande leur cécité aveuglante. Ils prétendaient devant mes prétentions que je ne pourrais être rédacteur alors, sans doute pour leur complaire, je suis passé directeur.

D’autre m’ont cru au bord du gouffre dans lequel je me précipitais ; mes études seraient à l’eau tant l’alcool me noyait.

Alors je passais – certes en formation professionnelle et après ? – un Bts, après Cap et Bp, sans passer par la case deuxième partie tant la première allait.

Alors je prétendais aller encore plus loin, toujours plus haut. Le comité d’admission d’une belle école de commerce de Paris, qui se dit d’Europe aujourd’hui, pourtant elle l’était déjà hier, m’a ouvert ses portes amusé par mon culot et mon début de parcours pro me menant chef de service en chemin détourné.

Mais, il allait de l’honneur de cette écurie pour poulains argentés.

Certes on vous prend à l’essai renouvelable en trois fois.

À chaque session vous devrez faire vos preuves de réussite sinon vous échouez lamentablement.

Alors le AAA+++ ont suivis avec les félicitations du jury même que si je continuais je finirais docteur mais cela m’aurait sans doute tué.

J’ai néanmoins senti le besoin de me sécuriser en Risk Management. Pris dès ma première demande étant donné mes états de services.

Alors j’ai fini parmi les 15 premiers diplômés de l’exercice, du jamais vu en France d’alors.

Aujourd’hui, c’est oublié, tant j’ai fait cela pour moi, me prouver que je pouvais être aussi débile qu’eux dans une compétition théorique ne rejoignant jamais la réalité.

Mais il n’était pas dit que les nantis, les biens nés, n’auraient pas leur dernier mot.

Alors, comme un délinquant claquant la porte ils m’ont viré.

Et ne pouvais être rédacteur alors je suis devenu chroniqueur pour mon plus grand bonheur.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*