Accueil / Réflexion / Nouveau rebondissement dans l’affaire Vincent Lambert

Nouveau rebondissement dans l’affaire Vincent Lambert

hopital1003C’est l’histoire sans fin autour d’un homme, Vincent Lambert, qui sortit du coma, s’est retrouvé en « état-pauci-relationnel », c’est-à-dire dans un état de conscience minimal.

Rappel des faits, en 2008, Vincent Lambert a 32 ans, il est marié et père d’un bébé de 3 mois, il est infirmier en service de psychiatrie, au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne.

Le 29 septembre 2008, alors qu’il se rendait à son travail, Vincent Lambert perd le contrôle de sa moto, il est victime d’un accident. Un traumatisme crânien le plonge dans un coma profond, il est hospitalisé au service de réanimation de l’hôpital où il travaille.

Aujourd’hui, il reste dans un état de conscience minimal.

À plusieurs reprises, le corps médical a proposé – comme le permet la loi Leonetti – d’arrêter les soins, l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert pour lui permettre de mourir en paix. En l’état actuel de la médecine, rien ne semble permettre une amélioration de son état.

Alors que la situation est très simple dans la majorité des cas, ici, deux clans s’opposent.

D’un côté, sa femme qui est pour l’arrêt des soins et qui soutient que c’est ce qu’aurait voulu Vincent.

D’un autre côté, sa mère pour qui il n’est pas question de « tuer » son fils. Elle soutient qu’il n’est pas mourant mais simplement handicapé.

N’attendez pas de moi que je prenne position sur ce qu’il convient ou pas de faire. Chacun est libre d’en juger de lui-même.

Aujourd’hui, il y a un nouveau rebondissement, qui n’est pas médical, mais administratif. Effectivement, le juge des tutelles de Reims a pris la décision de confier la tutelle de Vincent Lambert à Rachel Lambert, sa femme.

Cette nomination a été faite à la suite d’une demande de l’hôpital où se trouve Vinent Lambert, le CHU de Reims, pour qu’il puisse s’adresser à un représentant légal du patient.

Le juge de tutelle considère que Rachel Lambert est bienveillante vis-à-vis de son mari, mais pour la mise en place d’un protocole de fin de vie. Étant la tutrice elle peut prendre cette décision avec le personnel médical du CHU de Reims.

Nul doute que cette affaire ne s’arrêtera pas là, la mère de Vincent Lambert risque de faire un recours contre cette décision.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com