Accueil / Bibliothèque / L’imposture du bien-être de Benoît Saint Girons chez Dervy

L’imposture du bien-être de Benoît Saint Girons chez Dervy

Dervy nous propose, de Benoît Saint Girons, L’imposture du bien-être (être par-delà le bien et le mal).

Après avoir voyagé plusieurs années en Asie, en 2002, Benoît Saint Girons s’installe à Genève et fonde avec son épouse le Centre Oasis, l’Association Suisse Bien-être puis l’École Suisse de Thérapratique. En 2007, il offre avec Le Mendiant et le milliardaire (Éditions Jouvence), un conte philosophique militant, suivi par le conte écologique De l’air ! et le conte alimentaire Bon appétit !, il a publié chez Jouvence, Le Choix de la sérénité, 2010, L’Obsession de la performance, 2013, Le Choix des huiles essentielles, 2014.

Aujourd’hui, avec L’imposture du bien-être, Benoît Saint Girons semble prendre le contre-pied de ce que l’on peut entendre (et lire) sur l’importance du bien-être.

L’auteur se questionne, nous question :

Et si nous nous trompions complètement d’approche ? Et si le bien-être était un concept globalement malsain voire malfaisant ? Sommes-nous vraiment plus heureux depuis que nous sommes cernés par le bien-être ?

Au fil des pages, l’auteur décortique l’illusion du bien-être, en 5 chapitres :

  • Bien être dans le moule
  • Le bien (être) de CONsommation courante
  • Avoir l’air bien (sous tous rapports)
  • La malédiction du bien-être
  • Bien-être (et naître) en vie

Pour l’auteur la recherche du bien-être est une quête permanente qui tourne plus autour du paraître que de la réalité. Car entre la tyrannie de l’apparence pour avoir l’air bien (sous tous rapports) ou la vision binaire du bien contre le mal, les impostures sont omniprésentes.

Or, plutôt que de paraître, il faudra bien un jour finir par être pour atteindre le contentement et un véritable épanouissement personnel. À force de chercher le bien-être, on finit par en oublier l’être.

Pour Benoît Saint Girons cette recherche du paraître, ne peut que pérenniser le mal-être au risque faire perdurer le business du bien-être.

L’auteur alterne explications et exemples, pour amener le lecteur à avoir un jugement critique sur ce monde du paraître.

Comme l’auteur l’écrit « Nous avons pourtant un choix à faire : nous tourner vers l’extérieur à la recherche du bien et de l’extra-ordinaire et continuer infiniment à nous perdre ou regarder vers l’intérieur, en direction de l’être et de sa nature très ordinaire. Bien-être et ne pas être ou être sans le bien (et le mal) ? Telle est la question ! »

Un ouvrage qui se veut à contre-courant des auteurs qui parlent du bien-être sans l’être véritablement. Car en fin de compte, l’auteur en nous parlant de notre « être » veut notre bien… probablement notre mieux-être… mais sans le dire.

Pour vous procurer L’imposture du bien-être, cliquer ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.