Accueil / Pourquoi / Les dangers des vélos en ville pour les piétons

Les dangers des vélos en ville pour les piétons

velo2807Je n’en doute pas instant que rouler à vélo en ville est pratique et cela permet de se déplacer plus rapidement d’un point à un autre qu’un piéton, voire même qu’une voiture.

À paris, mais pas seulement, les cyclistes ont (semblent-ils) le droit de rouler n’importe où et n’importe comment.

Mais, en moyen de transport léger, il n’y a pas que le vélo, on voit nombre d’utilisateurs de trottinettes et moins de planches à roulettes (enfin de skake-board pour faire anglo-saxon).

Sur la chaussée, aujourd’hui lorsque l’on traverse, même une rue à sens unique, mieux vaut regarder à droite et à gauche : un vélo peut surgir à tout instant.

Le problème des vélos et autre engin à roulettes, est qu’on ne les entend pas venir, c’est silencieux et il ne viendrait jamais à l’idée d’un utilisateur de ces engins que faire tinter leur sonnette, en voyant un piéton qui s’apprête à traverser. Mais, ont-ils ce type d’accessoire obligatoire sur leur bicyclette peut être pas.

Mais, il n’y a pas que la chaussée qui est dangereuse pour les piétons, il y a également les trottoirs.

Car de plus en plus de cyclistes, trotinettistes et autres usagers d’engins à roulettes, bénéficiant de nouveaux droits, voire même de 2 roues motorisés en toute illégalité, foncent à toute vitesse sur les trottoirs en mettant en danger la vie des piétons.

Pas seulement à Paris ou France, mais un peu partout dans le monde, comme le montre cette vidéo ou une petite fille de 3 ans se fait happer par un cycliste, en sortant de chez elle pour rejoindre sa mère, sans quitter le trottoir. Donc, normalement sur endroit sécurisé pour les piétons. Heureusement, elle n’a été que blessée, mais elle aurait pu se faire tuer par ce cycliste.

Ce cycliste ne s’est même pas arrêter, mais il s’est rendu à la police peu après.

Aujourd’hui, vers midi, en sortant de mon bureau pour aller faire un tour, face à moi est arrivée sur une rue en pente, une femme sur une trottinette qui fonçait à toute vitesse sur le trottoir. J’ai juste eu le temps de me décaler pour laisser passer cette c….

Il n’est pas normal d’avoir permis la création d’un tel état d’insécurité. Où les utilisateurs de ces engins non motorisés à roues ou roulette se croient tout permis.

Il fallait, jusqu’à présent être très prudent en traversant (car le respect du Code de la route par les automobilistes est à géométrie variable), il faut – aujourd’hui – marcher sur les trottoirs en guettant chaque bruissement pouvant signaler l’arriver à toute vitesse d’un truc non motorisé, faire très attention en sortant de chez soi (comme cette petite fille), faire très attention à l’angle de chaque rue (même si on ne traverse pas).

Il faudra peut-être s’équiper de chapeaux avec des radars à 360° qui signaleront tous dangers en approche.

J’interpelle les pouvoirs publics qui ont autorisé la création de cette situation dangereuse, voire mortelle pour les piétons. Il est urgent que vous y mettiez fin ou que vous trouviez la solution pour que les piétons ne risquent pas de se faire heurter par un engin non motorisé à roues ou roulettes lorsqu’ils sortent de chez eux ou marchent – tout simplement – sur un trottoir.

Trouvez-vous normal que des cyclistes roulent sur les trottoirs ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.