La Sorcière de Camilla LÄCKBERG chez Actes sud pur l’édition traduite

La sorcière, déjà le titre ne me disait rien qui vaille.

Mais la libraire m’a dit si qu’il fallait.

Alors je l’ai lu et cela m’a bien plu.

Bien entendu, vous vous en doutez il y a comme un fil rouge, cette histoire d’y il y a le moyen-âge, du temps où les croyants, catholiques ou protestants, se croyaient forcés d’inventer pour exister.

Un peu comme aujourd’hui des victimes du terrorisme, hier d’être obligé d’avouer d’être ce que l’on n’est pas.

Et les bougres faisaient forts pour faire croire qu’ils avaient raison de croire aux mensonges des gens bien établis, pour faire avouer en des supplices où l’on ne voit pas comment l’on ne pourrait être amené à dire n’importe quoi ; aussi la fautive a avoué être sorcière et son sort d’être décapitée puis brûlée.

Mais le vrai contenu de ce livre est la résurgence d’un crime d’une fillette qui aurait été commis par deux jeunes ados en mal d’amour.

Mais ce livre rencontre le retour de deux femmes qui n’ont pu s’aimer au plein jour, l’une star désirée de la grande toile, l’autre anonyme derrière son époux cachant un terrible secret dont lui aussi, un amour inavouable.

Et ce sont les enfants qui trinquent et ce sont eux qui font l’histoire dont l’énigme s’enrichit d’un nouveau crime d’une nouvelle fillette étrangement semblable au précédent.

Le tout est mâtiné d’un anti-immigrant de saison et bien de chez nous même si cela se passe en pays nordique mais tout de même en Europe.

Et les émigrants, véritables têtes de turc même s’ils n’en sont pas payent cher le lourd tribu d’avoir quitté leur pays pour enfin espérer trouver la liberté.

Et les tourments sont nombreux dont le sens est donné à épilogue d’un « je vous maudit vous et votre génération »…

Pour vous procurer La Sorcière de Camilla LÄCKBERG chez Actes sud pur l’édition traduite, cliquer ICI

Exit mobile version