InfosRéflexions
A la Une

La clause du grand-père semble inappropriée à la mise en œuvre de la réforme des retraites

La réforme des retraites, telle que définie actuellement dans les grandes lignes par le premier ministre comme « régime universel par points » qui vise à remplacer les 42 régimes existants, pour mettre tous les Français sur un pied , les inquiète les Français, les syndicats de la SNCF et de la RATP, les plus réactifs, ont annoncé une journée de grève reconductible pour le 5 décembre prochain.

En s’y prenant avec une telle avance, ils veulent laisser au gouvernement le temps de désamorcer ce conflit ainsi annoncé, parce que les négociations conduites par le Haut-Commissaire en charge de la préparation de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye ne leur ont pas apportés les apaisements attendus.

En marge de ces entretiens, les plus haute autorité de l’Etat se sont prononcés à plusieurs reprises sur le sujet, pour insister sur leur ferme intention de mener à bien cette réforme, quitte à ne pas faire basculer les anciens régimes dans le nouveau, comme prévu initialement en 2025, mais de laisser au temps, le temps qu’il faudra.

C’est dans ce contexte que le débat, après la controverse sur l’âge de départ à la retraite, que le Haut-Commissaire a proposé de le contourner par la mise en place d’un âge pivot fixé à 64 ans, que les syndicats ont rejetés et que le président Macron a abandonné, s’est enflammé autour de la « clause du grand-père » qui pour Jean-Paul Delevoye enterrerait le projet, avant de se raviser, pour se rallier, en tant que membre du gouvernement à la position que sera celle du chef de l’Etat

Il avait dit « alors que la réforme vise à remplacer les 42 régimes existants par un régime universel, que la clause du grand-père reviendrait à créer un 43ème régime, pour ceux qui entrent dans la vie active et qui seraient les seuls concernés, pendant des dizaines d’années par la réforme ».

Il est difficile de dire le contraire car il faudra financer tous les régimes en étant conscients qu’ils n’aboutissent pas à mettre tous les Français sur un pied d’égalité, objet de la réforme, avant longtemps.

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer