Accueil / Politique / Insoumis…

Insoumis…

Déjà, tout petit, je subissais les « fais pas ci, fais pas ça », « Fais comme on te dit, fais ici, fais pas là ».

Puis, scolairement la pression a été plus forte encouragée par le nombre d’individus ayant le statut d’instituteur et autres de me dire : « les meilleurs devant, les moyens ailleurs, et les pires près du radiateur ou de la fenêtre ».

Moi, j’ai toujours eu droit au radiateur et à la fenêtre, preuve que j’existais bien en tant que moi.

Peut-être est-ce pour cela que j’ai toujours nourri des soupçons vis-à-vis d’une hiérarchie trop lourde et ais recherché à être le chef d’une petite bande en premier, d’un service au commencement des choses sérieuses sur le plan professionnel et à la direction d’une entité entière.

Ce qui me permettait, tenant compte des petits bouts de pouvoirs acquis, de pouvoir dire non à ce qui restait de ma hiérarchie. Et du succès j’en ai eu si j’en crois les résultats constatés.

Mais, force est de constater que les barreaux de l’échelle sont interminables et à chaque échelon franchi, si l’horizon se dégage, il n’en est pas moins noirci par d’innombrables narcissiques n’ayant qu’une idée en tête, c’est de vous dégager si vous réussissez.

Et…ils ont réussi.

Et, en tant que citoyen, la même menace pèse : vous votez contre un truc, un machin et ils vous l’imposent tout de même. Ils font en sorte que les candidats d’un second tour soient tellement crasses qu’un seul choix est possible si vous décidez jouer le jeu de la démocratie car, comme de bien entendu, le faire autrement n’est pas.

Ainsi, vous raconterais-je la thèse d’un philosophe qui nous la sort bien fraîche : le vote du second tour des primaires d’une soi-disante gauche était nécessaire pour que le parti concerné tombe puisqu’il n’avait pas voulu que son premier représentant se représente, vous suivez ?

Ainsi, place libre était à un petit nouveau venu de nulle part (Ena, banque d’affaires, cabinet présidentiel puis ministre de l’économie.) sachant parler Novell langue tant le style d’expression « oui, ça c’est bien passé avec les syndicats car je ne leur ai rien dit » ne s’est jamais répandu dans ces hautes sphères se contentant jusqu’alors d’un « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

Et maintenant vous allez lui donner la majorité pour satisfaire ses gamineries d’enfant gâté ?????????????????

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com