Accueil / Réflexions / Chacun à sa place

Chacun à sa place

Ainsi donc, le libéralisme économique voudrait que tout soit payé à la pièce, l’heure travaillée mais aussi le produit/service acheté/rendu.

Les libertariens, pour ce qui les concerne, aspirent à plus de libertés individuelles et à moins d’état.

Ils acceptent de se regrouper pour des actions ponctuelles sans aucun engagement dans le temps.

Le problème est lors de la rencontre non fortuite des deux genres.

Au nom de ma liberté individuelle je ne veux pas payer plus que ce que je consomme et tant pis pour celui qui ne peut se payer ce qu’il voudrait consommer.

Si ce n’est pas trop embêtant pour tout ce qui semble superflu, semble devenir très gênant pour ce qui ne l’est pas.

Par exemple vouloir avoir une belle montre, qui prouverait à un certain âge que l’on a réussi sa vie, beau jugement de valeur, ne semble pas relever de ‘essentiel.

Mais priver une personne d’avoir accès à l’heure sous prétexte qu’il y a à débourser semble pousser le bouchon du cocotier un peu loin.

Cela, cependant, a failli être le cas chez nos voisins neutres où une bande d’individualiste s’est retrouvée pour tenter faire voter la disparition du télévisuel public car ils ne la regardent pas, la trouvent insignifiante, et surtout ne veulent pas contribuer à son existence via les fonds publics.

Heureusement, le vote a fait ressortir une large majorité pour le maintien amélioré de l’existant et ce sont les jeunes qui ont marqué leur intérêt en plus grand nombre.

Mais, en France, pas de vote, juste la décision en bout de comptoir d’Élysée royal d’un illuminé décidé à faire vivre aux autres ce que lui veut leur faire vivre, de supprimer purement et simplement une chaîne pour enfants reléguée dans les méandres de la toile où comme chacun sait règnent les araignées suceuses de ressources disponibles…

Ne pourrait-il pas y avoir, un jour, un vrai consensus d’ acceptation qu’avant de penser à soi, il faut veiller à ce que chacun ait son minimum à vivre qui doit rester décent ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.