Accueil / Réflexions / 1 parti, 10 retrouvées

1 parti, 10 retrouvées

C’est fou comme arrivé à un certains l’on rencontre de joyeux badauds ayant les mêmes soucis que vous.

Soucis de santé j’entends quand l’appareil de correction auditive veut bien arrêter, de ne se pas mettre en marche.

Aussitôt l’une me dit, tant fais pas, moi je ne vois rien si je n’enlève pas cette maudite buée sur mes carreaux.

Le troisième petit vieux d’un an à peine plus âgé, de raconter ses drôles d’histoire avec prothèses dentaires qui voudraient à chaque instant prendre la fille de l’air puisque son propriétaire ne le peut.

Désormais, les copains, on se les faits clinquants que vaille, en entrant et sortant de la vitrine du pharmacien.

Ceci dit on ne nourrit pas le cochon a l’eau claire.

Rien à voir ? Au contraire, c’est pour mieux juger de l’âge de mes artères à défaut de leur état.

Je suis bien allé donner un cours soit de français, soit du Code de la (dé)route, trop ravi de rencontrer enfin des jeunes ayant envie, besoin de mon expérience.

Mais justement c’est parce qu’ils en ont trop besoin qu’ils restent sérieux et à distance trop convenable pour moi qui ait fait 68 dans les pantalons fabriqués par la grand-mère qui grattaient, mais grattaient pire qu’au temps du service militaire.

À propos de vêtements, ma garde pantalons se résume à ceux de la veille n’ayant plus grand besoin de neuf.

C’est comme le repassage des affaires, mais là c’est plutôt bonne nouvelle.

Et si je ne fréquente pas les cimetières et églises, ce n’est pas parce que je n’ai pas rencontré de mourants mais simplement parce que je m’arrêt aux visites d’hôpital à reluquer les derrières des infirmières, simplement parce que je n’ose, pas trop, les regarder de face.

Ainsi va la vie, pas trop de bonjour, mais surtout comment va l’arthrose et à quand notre prochain séminaire au dispensaire ou pour les plus chanceux de leur âge, la clinique ou hôpital tous frais payés pourvu que notre jeunesse nous ai conseillé une bonne mutuelle.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*