Si vous le dîtes

Il a fallu quelques lignes de lecture bien pensées pour que désormais les librairies soient considérées essentielles.

Belle réussite de guerre de la hussarde de la culture pas si paysanne que cela.

C’est la semaine du compliment.

Rencontrée une voisine lointaine.

Elle présente bien son chie qu’elle appelle Cheyenne ? Il lui ait répondu qu’il a de belles couleurs d’apache.

Silence, grand silence, elle ne vient plus.

Pourtant ce n’était pas la semaine du bon goût.

Les jeunes en bande sont à tu et à toi.

Mais quand ils rencontrent l’un d’une autre, ils tuent, pourquoi ? On dit que l’on a les politiques que l’on méritent.

Et pour les médecins savants, est-ce vrai ? Les premiers cela peut se discuter surtout si l’on a pas voté pour eux.

Mais, sans hypocrisie, les seconds ce n’est certes pas le cas même si indirectement, à un moment ou un autre, l’on a participé financièrement à leurs si chères études.

En tout cas les uns et les autres sans hésiter se contredisent et font de la surenchère comme dans un concours qu’il faudrait gagner à tout prix.

Ainsi l’immense blague de l’obligation de porter le masque en extérieur où le vrai danger rencontrer pourrait être la rencontre d’avec les forces de l’ordre si cela devait mal tourner.

Hé, bien devant cette stupidité, un politique du sud a trouvé mieux en fermant directement à sa population la célèbre avenue bordant sa plage tant enviée.

Il est envié et copié puisqu’ailleurs certains se sont précipités dans la brèche ainsi ouverte.

C’est vrai que par grands vents, certainement le microbe baladeur a-t-il tendance à se laisser porter sur les autres humains sans se fatiguer.

Or, qui dit, dans le même temps que ce n’est pas le virus qui circule mais l’humain porteur qui transmet à un autre.

Comme le télégramme avant profitant du réseau non social porté.

Exit mobile version